Critique Satanik

Publié le par Avenue De L'Horreur

satanik-aplat.jpg

 

Réalisé par : Piero Vivarelli
Scénario de : Eduardo Manzanos Brochero
Acteurs : Magda Konopka, Umberto Raho, Julio Pena, Luigi Montini...
Année de production : 1968
Date de sortie en DVD/Bluray en France : le 1 avril 2014 (Artus Films)
Date de sortie au cinéma en France : -
Pays : Italie
Saga : -

Synopsis

Marnie Bannister, une vielle femme défigurée se rend chez un scientifique, inventeur d’un procédé pouvant rajeunir la peau. N’ayant expérimenté son produit que sur des animaux, celui-ci refuse de traiter la dame comme un cobaye. Elle élimine alors le professeur et s’injecte elle-même le liquide miracle, mais bien plus qu’il n’en fallait. Elle devient aussitôt une jeune et jolie femme, prête à prendre sa revanche sur son passé. Elle devient Satanik !

 

satanik-film-movie1-e1397287254480.jpg

 

Avis de Billy Loomis

 

Durant les années 60 le cinéma européen notamment en France et en Grande Bretagne rencontre le succès avec Fantomas et James Bond. Rien d'étonnant à ce que l'Italie surfe sur la vague en adaptant les Fumetti, ces BD populaires italiennes violentes qui conte l'histoire d'un génie du crime masqué qui réussit ses plans tout en ridiculisant la police...
Kriminal et le sublîme Danger : Diabolik ! en sont des exemples.

Satanik débarque déjà en bout de file, en bon genre bis le "ciné fumetti" sera éphémère et ce film ne fera pas parti des meilleurs hélas. Nous sommes loin du cultissime Danger : Diabolik ! de Mario Bava, le premier quart d'heure reste prometteur, lorsque Marnie, vieille dame hideuse au maquillage approximatif absorbe la potion, elle se réveillera changée en une magnifique femme... La suite n'aura plus rien de prometteur, le scénariste Eduardo Manzanos Brochero nous perd dans de longs dialogues, il traite à peine de thème de Dr Jeckyll and Mr Hide, la belle prend sa revanche sur sa vie passé en branchant la pègre et en tuant celui qui aura eu le malheur de voir son vrai visage (car l'effet de la potion n'est pas éternelle). Un scénario pas très riche, tentant l'érotisme bien sage tout comme sa violence, Marnie enfilera sa tenue noir (qu'elle porte sur la jaquette) uniquement pour la défaire lors d'un show sexy... Satanik n'a rien de pop, le film conserve juste le kitsh des sixties.
L'ensemble est sauvé par la très charmante Magda Konopka et l'image proposé par l'édition dvd d'Artus Films reste propre.

Dommage donc, Satanik ravira certes l'amateur de ciné bis mais pourra aussi décevoir par son manque d'audace et de rythme !

 2 

Edition dvd disponible chez Artus Films :http://www.artusfilms.com/satanik

Commenter cet article