Critique Le miroir aux vampires [Roman]

Publié le par Avenue de l'horreur

9782290030943 LeMiroirAuxVampires Couv BD

 

Auteur du roman: Fabien Clavel

Edition BAAM

 

Pour son année de Terminale, Léa entre à l’internat du lycée de Compiègne. Sa coturne est une jeune hongroise étrange et ténébreuse, qui semble avoir du mal à s’intégrer. Leur solitude finit par les rapprocher, en particulier lorsque des événements étranges surviennent au lycée. Et si l’incendie qui a ravagé le foyer, le suicide de l’un de leurs camarades de classe et les décisions étranges prises par la direction n’étaient pas uniquement dues au hasard ?

 

Mon Avis

 

La France se met aux vampires !! Après le succès des romans comme Twilight ou encore Journal d’un vampire il fallait s’y attendre, les vampires s’installent du coté de Compiègne. Fabien Clavel qui a commencé comme auteur de Fantasy nous livre Le miroir aux vampires.

Pour son année de Terminale, Léa entre à l’internat du lycée de Compiègne. Sa coturne est une jeune hongroise étrange et ténébreuse, qui semble avoir du mal à s’intégrer. Leur solitude finit par les rapprocher, en particulier lorsque des événements étranges surviennent au lycée. Et si l’incendie qui a ravagé le foyer, le suicide de l’un de leurs camarades de classe et les décisions étranges prises par la direction n’étaient pas uniquement dues au hasard ?

Les premières pages du roman ne laissent aucun doute nous voilà au cœur d’une œuvre bien mystérieuse. Les premières interrogations sont déjà en place et notre curiosité titillée. Nous faisons assez rapidement connaissance avec l’héroïne Léa, une jeune fille très attachante qui ne semble pas des plus à l’aise dans son univers de lycéenne. Sa famille semble avoir volé en éclat suite au divorce de ses parents. C’est en pleine tourmente qu’elle rentre en Terminale, elle va y faire la rencontre de deux camarades qui vont changer sa vie, l’intrigant et séduisant Léo et la jolie et effacée Nora. Il faudra aussi compter sur la peste de service en la personne de Cerise. Cette dernière nous amusera tout du long au travers de son blog d’ado superflu et rempli de faute d’orthographe. Les bases sont en place, le récit se met alors en route !

Attention que vous soyez prévenus, il est impossible d’interrompre sa lecture une fois celle-ci débutée. Le miroir aux vampires bénéficie de plusieurs points essentiels qui en font une œuvre unique. Le récit de Léa est entrecoupé de longue lettre d’un « vampire » qui est présent non loin d’elle dont on ne connait pas l’identité avant la fin et qui raconte comment il voit les humains et l’avancé de son projet. Cela met l’accent avec talent sur le suspense. La situation géographique est aussi importante, nous voilà à Compiègne en Picardie. On ressent de suite l’atmosphère autour du lycée. Pouvoir localiser ce genre de récit en France est tout bonnement un régal, avez-vous déjà imaginé des vampires dans le beffroi de Lille ?

Le mythe du vampire est revisité ici de bien belle manière avec de jolies références en fonds et une approche bien particulière qui le rend unique. Joli choix !

En plus du vampirisme et de l’adolescence, de nombreux thèmes comme la famille, la politique, l’enseignement y sont abordés avec plus ou moins d’importance. L’histoire de Léa est passionnante dès les premiers mots on se prend au jeu et attend avec impatience les découvertes et autres révélations.

Après une première partie assez calme où règne une ambiance ambigüe, l’intrigue s’emballe et donne au roman plus de noirceur. Certains passages font carrément appel au gore avec des descriptions qui ne dissimulent rien. Le sang coule, les os se brisent, la chair s'arrache, pas de doute on est au cœur du combat. Le miroir aux vampires impressionne car il effraye et captive tout autant qu’il attendrit et touche.

Si la fin peut paraitre un peu trop abrupte elle répond néanmoins à bon nombre d’interrogation et clôture de bien belle manière cette histoire haletante, nous laissant tout de même une petite porte de sortie dont j’espère l’auteur se servira pour donner naissance à un second tome. Aucune hésitation à avoir, courrez lire ce roman !

 

4

Commenter cet article

akasha580 31/05/2011


Je l'attend avec impatience et ton avis me conforte dans le fait que je veuille le lire ;))

Akasha


Vladkergan 28/06/2011


Le miroir aux vampires de Fabien Clavel démontre haut la main qu'on peut être un auteur masculin et français et écrire de la Bitlit qui n'a pas à rougir face aux auteurs anglo-saxons du genre :
http://blog.vampirisme.com/vampire/?1040-clavel-le-miroir-aux-vampires-tome-1