Critique Horns

Publié le par Avenue De L'Horreur

Réalisé par Alexandre Aja
Scénario de Keith Bunin
Acteurs : Daniel Radcliffe, Max Minghella, Joe Anderson
Année de production : 2014
Date de sortie cinéma en France : 1er octobre 2014
Date de sortie DVD et Bluray en France : le 25 février 2015 (Metropolitan Filmexport)
Pays : Etats-Unis
Saga : -
Anecdote : Adaptation du roman Cornes de Joe Hill

Synopsis

Soupçonné d’avoir assassiné sa fiancée, rejeté par tous ceux qu’il connaît, Ignatius a sombré dans le désespoir. Un matin, il se réveille avec une paire de cornes sur la tête. Celles-ci lui donnent un étrange pouvoir, celui de faire avouer leurs plus noirs secrets aux gens qu’il croise. Ignatius se lance alors à la recherche du véritable meurtrier…

Avis de Zabou

Quand Alexandre Aja, réalisateur français qui n’a plus à faire ses preuves, rencontre l’univers de Joe Hill, le spectateur est en droit d’être curieux. C’est ainsi que Horns nous livre l’adaptation du roman Cornes.

Soupçonné d’avoir assassiné sa fiancée, rejeté par tous ceux qu’il connaît, Ignatius a sombré dans le désespoir. Un matin, il se réveille avec une paire de cornes sur la tête. Celles-ci lui donnent un étrange pouvoir, celui de faire avouer leurs plus noirs secrets aux gens qu’il croise. Ignatius se lance alors à la recherche du véritable meurtrier…

Soyons franc, en insérant le disque dans mon lecteur, je partais avec pas mal d’aprioris ayant eu un mal fou à me plonger dans le roman de Joe Hill quelques mois plus tôt. Les bonnes idées étaient là, mais peut-être que mes envies de lecture du moment ne se mariaient pas avec son histoire. Toujours est-il que le film n’a pas eu besoin d’essayer de me convaincre, les premières minutes ont suffi à me plonger dans l’intrigue.

L’intrigue se met en place de suite sans perdre une seule seconde. Le rôle principal tenu par l’excellent Daniel Radcliffe nous emporte de suite. S’il avait réussi à convaincre le public qu’une reconversion post Harry Potter était possible dans La Dame En Noir, il le confirme ici en portant le film vers le haut. C’est donc avec des bases solides et une histoire prometteuse que nous nous lançons dans le visionnage.

Le scénario, sous la main de maître d’Alexandre Aja, nous entraine dans des contrées obscures où se mêlent habilement fantastique et thriller. Si l’ensemble a de quoi surprendre, il réussit surtout à tenir en haleine tout en fascinant en même temps. Il ne faut pas oublier de souligner que la photographie du long métrage est superbe. L’enquête est menée tambour battant et laisse aucun répit. Le plus intéressant dans l’intrigue est de suivre deux fils rouges en parallèle.

Enfin, comme toujours Alexandre Aja sait soigner ses finaux. Les dernières minutes de Horns sont une pure apothéose. Le film se libère enfin laissant exploser toutes ses convictions en bousculant son côté fantastique jusqu’à l’extrême.

Horns est un conte macabre qui fait voyager son spectateur d’une manière unique et inoubliable, s’imposant ainsi comme un incontournable.

Critique HornsCritique Horns

Commenter cet article