Comment réussir à jouer de la kalimba ?

Comment réussir à jouer de la kalimba ?

Comment réussir à jouer de la kalimba ?

Les instruments de musique existent par milliers. Certains sont très connus, d’autres peu connut ou pas du tout. Parmi les premiers, citons la guitare ou encore le piano. Parmi ceux qui sont peu connus, citons par contre le violon ou mieux, la cithare. Parmi les instruments de musique pas du tout connus, il y a la kalimba.

D’origine africaine, la kalimba fait partie de la catégorie des idiophones au même titre que le vibraphone et le xylophone. Comment jouer alors de la kalimba ? Lisez-en un peu plus !

L’histoire de la kalimba

La kalimba provient plus précisément d’Afrique subsaharienne. Elle date de 1000 ans avant Jésus-Christ. À l’origine, elle était utilisée dans la musique traditionnelle. Bien plus tard dans les années 50, elle sera utilisée comme base d’accompagnement pour la rumba au Congo Zaïre.

Les appellations de la kalimba diffèrent selon les pays et selon les cultures. Au Zimbabwe par exemple, elle est appelée la m’bira. Certains l’appellent aussi la sanza. Elle sert d’instrument pour les veilleurs de nuit, pour les conteurs, et s’utilise également pour la marche de village en village.

Démonstration dans cette courte vidéo

Description de la kalimba

Le corps de la kalimba est fait soit de noix de coco, soit de caisses de résonance en bois ou encore de planches en bois. Des lames y sont taillées, chacune avec une longueur bien précise. Ainsi, une note déterminée est rattachée à chaque lame. Les sons se produisent lorsque celles-ci vibrent et il est possible de compter jusqu’à 20 notes différentes.

La kalimba peut être de très petite taille, de taille moyenne ou de grande taille. Ceci dépend du modèle qui sera votre coup de cœur. Aujourd’hui, cet instrument est utilisé dans des registres assez différents. C’est ainsi qu’on la retrouve dans les « ’musiques du monde »’, dans l’éveil musical et dans la musicothérapie.

Les meilleurs kalimbas juste là

Comment jouer de la kalimba ?

Bien évidemment, c’est la question dont la réponse vous préoccupe le plus.

Les lames de la kalimba

Comme mentionné un peu plus haut, c’est grâce à elles que du son est produit. Elles peuvent être au nombre de 7, de 11, de 14 ou de 17. Il vous suffira de les faire vibrer avec vos doigts. Vous pouvez y aller une par une, deux par deux, ou toutes à la fois, en faisant attention à ce que vous produisez comme son.

Les résonateurs de la kalimba

Il s’agit des sonnailles et des buzzers. Ils sont en option sur certains modèles. Pour les autres qui en disposent, les résonateurs sont des morceaux de tôle. Ils sont enroulés autour de chacune des lames. Vous pouvez toutefois les rendre amovibles pour créer différentes sonorités.

Autre thème : A quoi sert un chariot de course ?

Les accords pour la kalimba

Sans accords avec un kalimba, vous n’arriverez qu’à produire des sons classiques. En vous munissant par contre d’un accordeur, il vous sera possible de modifier les gammes. Pour ce faire, il suffira également de pousser ou de tirer les lames. Les gammes peuvent par exemple être en mineur harmoniques.

Quant aux sons, il s’agit des mêmes que nous connaissons depuis le bas âge. Ce sont Do, Ré, Mi, Fa, Sol, La, Si. Par ailleurs, en jouant la kalimba, veillez à alterner votre main gauche et votre main gauche.

Horreurrr