4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 11:42

IAA XBL GameArt 584x800 packshot

 

Description du jeu : I am alive est un jeu d'aventure à la troisième personne dans un monde post apocalyptique. Un an après le Choc, une catastrophe planétaire qui a tué la plupart des êtres humains, un homme lutte pour sa survie dans une ville sinistrée, et tente de retrouver sa femme et sa fille qu’il n’a pas vues depuis un an.

Type de jeu : Action / Aventure / Survie

 

Editeur : Ubisoft

Développeur : Ubisoft Shangai

Date de sortie France : 7 mars 2012

Classification : 

Multijoueur: Non

Testé sur: Xbox 360 (Xbox live arcade

Existe aussi sur: PS Network 
Testeur : Zabou

 

IAA Screenshot 21IAA Screenshot 43

 

Graphisme : I am alive offre un univers post apocalyptique au très bon rendu visuel. Entièrement tourné dans les tons grisâtres les paysages sont bluffants surtout quand on prend de la hauteur. Dommage que les détails souffrent de pixellisation et que la netteté ne soit pas toujours au rendez vous faute à une poussière voulue qui n'a pas toujours un impact positif sur l'image. Toutefois pour un jeu arcade le résultat est plus que percutant. 

 

3

 

Jouabilité/maniabilité : Le soft offre deux phases de progression bien distincte. La première qui occupera le plus de temps est l'exploration avec de magnifiques segments d'escalade digne de Tomb Raider et sublimés par la gestion de l'endurance. La seconde moins représentée est moins concluante, quelques combats agrémentent l'aventure mais ils en font bien trop baver au joueur pour lui procurer du plaisir. En se voulant originaux les combats risquent de devenir déroutants.

 

 

3.5

 

 

Durée de vie : La durée du soft est dans la moyenne des jeux de genre et honorable pour un jeu arcade. I am alive occupera le gamer un bon moment d'autant que l'intrigue prenante offre des quêtes secondaires avec une possibilité de rejouabilité des chapitres. Le système de sauvegarde et la gestion des armes se voulant légèrement old shool ils participent à faire de la progression une aventure réfléchie où l'on prend son temps pour ne pas fauter. La survie a un prix. 

 

4

 

 

Test complet :

Le cinéma de genre a vu naître de nombreux long métrages plongés dans un univers post apocalyptique avec notamment Je suis une légende et Stake land. C’est donc tout naturellement que l’on retrouve cet univers dans les jeux vidéo qui n’en sont d’ailleurs plus non plus à leur coup d’essai. Ubisoft est de la partie et nous propose son apocalyptique I am alive qui prend place un an après le Choc, une catastrophe planétaire qui a tué la plupart des êtres humains. Le gamer incarnera un homme qui lutte pour sa survie dans une ville sinistrée, et qui tente de retrouver sa femme et sa fille qu’il n’a pas revues depuis le début des évènements.

I am alive plonge le joueur dès les premières images dans un univers totalement ravagé et grisâtre. Le choix des couleurs se justifie totalement et donne une impression poussiéreuse voulue. On est amené de suite dans une belle phase d'exploration qui dévoilera l'univers visuel. Si l'ensemble est bluffant de détail et bien pensé on se retrouve comme souvent au cinéma devant des choix de traitement de l'image pas toujours judicieux. La gestion de la poussière est comme celle de la brume dans un film en haute définition, elle manque de netteté et donne lieu à une pixellisation non négligeable mais qui ne gêne heureusement pas la progression dans le soft. Mais I am alive est un jeu arcade il ne faut donc pas perdre de vue que les développeurs sont limités dans sa taille.

Le soft d'Ubisoft est un jeu d'action aventure mais avec une petite touche de survival horror dans le sens où l'unique but est de survivre et que le héros devra se mesurer à de nombreux obstacles humains comme naturels. La plus grosse partie de son activité consistera à se rendre d'un point A à un point B de la ville pour y chercher des objets ou une personne. Pour se faire notre survivant passera par des nombreuses phases d'escalade qui feront obligatoirement penser à Tomb raider ou encore Prince of persia. Mais ici point le temps de se promener ou de réfléchir, Ubisoft a judicieusement ajouté la gestion de l'endurance au jeu. Le joueur sera amené à bien analyser les lieux et à calculer sa trajectoire avant de se lancer dans une ascension son énergie étant limitée. Voilà qui augmente la tension. Pour s'aider il faudra compter sur divers objets afin de redonner de la santé, de l'endurance pendant les phases critiques. Le reste du jeu proposera des rencontres avec d'autres survivants qui se solderont le plus souvent par une lutte à mort dont le gamer est sort bien trop souvent perdant. Les développeurs le disent eux même « Le joueur devra faire preuve d’astuce pour se débarrasser des ennemis. Les plus lâches ramperont devant un pistolet non chargé, mais les durs-à-cuire mettront vos nerfs à rude épreuve. » Faute à des munitions bien trop minimes et à un manque de souplesse, les combats risquent d'en agacer plus d'un! Ce qui est dommageable d'autant que ça partait d'une bonne intension.

I am alive disons le de suite est dans la moyenne pour ce genre de jeu et conséquent pour un jeu arcade. La progression dans l'intrigue se fera tranquillement, aucune envie de foncer ne se fera ressentir. Les choix particuliers des développeurs quant au système de sauvegarde et la gestion de l'endurance et des vivres, obligent le gamer a faire des choix, à réfléchir avant de se rendre quelques parts , à ruser pour éviter les survivants. La gestion des combats vaudra malheureusement de nombreuses utilisation de tentatives. La progression sera sauvegardée en fin de chapitre ou segment, entre deux sauvegardes on peut s'appuyer sur des check point c'est là que les tentatives entrent en jeu, le joueur se voit octroyer un certain nombre de chance de poursuivre son chapitre sans avoir à le recommencer depuis le début. A chaque sauvegarde (si choix de la difficulté normale) le nombre de tentative revient à 3. Des quêtes secondaires qui consistent à aider des survivants viennent compléter l'aventure et la rejouabilité des chapitres aidera à tous les trouver, ce qui allongera bien la durée de vie. Tout a été pensé pour que le joueur s'implique un bon moment.

 

IAA ScreenshotIAA Screenshot 19

 

Note Globale : Ubisoft présente une expérience de jeu unique avec I am alive. Le monde post apocalyptique offre de bien belles possibilités et des phases à la Tomb Raider des plus réussies. On se prend bien vite au jeu. La gestion de l'endurance est un réel atout qui implique le joueur, chaque action doit être réfléchie et mesurée. Il reste à espérer que les combats mal équilibrés ne privent pas les joueurs d'un bon moment vidéoludique. 

 

3

 

Partager cet article

Publié par Avenue de l'horreur - dans Test Jeux vidéo Horrifiques
commenter cet article

commentaires