Interview Isabelle Haury (Undead Story)

Publié le par Avenue De L'Horreur

Couverture définitive

 

Salut Isabelle,

 

Si tu le veux bien, voici quelques questions qui permettront à nos lecteurs de mieux te connaître et surtout de savoir ce qui t'a poussé à te lancer dans l'écriture... et à nous proposer ton premier livre Undead Story !

 

Avenue De L'Horreur :  Pour ceux qui ne te connaissent pas, et si tu le veux bien, peux-tu te présenter ? Où vis-tu ? Combien de doigts possèdes-tu à chaque main ? Etc.

 

Isabelle Haury : Quel exercice difficile que de parler de soi-même. Alors pour commencer je vis à Metz depuis toujours et j’en suis très heureuse. Pour répondre à ta question j’ai cinq doigts à chaque main, ce qui est fort utile pour écrire ! Depuis ma plus tendre enfance je suis fan de fantastique et d’horreur, que ce soit dans le cinéma ou dans la littérature. Je me souviens de la tension jubilatoire ressentie devant la découverte de films tels que Alien, Poltergeist et plus tard Halloween. En parallèle pour survivre au périple qu’est l’adolescence j’ai écrit beaucoup de poésie avec quelques publications dans des journaux et une anthologie.

Par la suite je me suis tournée vers Internet en voulant partager ma passion, et Avenue De L’Horreur a vu le jour d’abord sous forme de forum de discussion puis de site depuis maintenant plus de trois ans.

 

 Avenue De L'Horreur : L'aventure de ton site Avenue De L'Horreur a déjà plusieurs années et compte de nombreux fidèles... satisfaite ou éternelle insatisfaite ?

 

Isabelle Haury : Satisfaite, oui, éternelle insatisfaite encore plus ! En me lançant dans l’aventure je n’aurai pas pensé mener le site aussi haut avec notamment une collection de DVD horreur et des partenariats privilégiés avec les plus grands éditeurs. Cela m’a aussi permis de rencontrer des gens formidables que ce soit les membres de notre équipe ou les contacts extérieurs.

Mais, chaque jour je continue de travailler pour imposer le site comme une référence du genre. Je pense honnêtement que je ne serai jamais satisfaite de sa notoriété ni de son envergure, j’ai un réel besoin d’en faire toujours plus.

Actuellement par exemple, j’aimerai pouvoir orienter le site vers des news quotidiennes mais je n’ai pas encore déniché la bonne personne qui saura faire tourner tout ça, et ça me hante (rires).

 

 Avenue De L'Horreur : L'écriture... comment et pourquoi as-tu passé le cap ?

 

Isabelle Haury : L’écriture, voilà aussi une chose qui m’a hanté durant de longues années. J’ai toujours eu cette envie de dépasser la poésie et de faire autre chose, mais sans jamais savoir quoi faire précisément.

L’année dernière je suis tombée par hasard sur le site d’une maison d’édition qui faisait un appel à texte sur l’apocalypse 2012 et le sujet m’a bien intéressé. Je me suis lancée dans le projet qui a abouti sur une nouvelle sur le thème des zombies. Avec une joie certaine j’ai appris en début d’année que mon texte était sélectionné pour paraître dans l’anthologie ! J’étais aux anges. Quelle ne fut pas ma déception, quand ils m’apprirent que la parution de l’ouvrage était annulée. J’ai donc choisi de faire passer ma frustration en me remettant à écrire dans le but de me publier moi-même.

 

Avenue De L'Horreur : Ton premier livre, Undead Story, vient de sortir. Comment est né ce projet ? Pourquoi choisir un recueil de nouvelles ?

 

Couverture définitiveIsabelle Haury : J’ai d’abord écrit ma première nouvelle Le Monde Des Morts et j’ai senti que le genre avait beaucoup d’autres histoires à m’offrir. J’ai enchaîné avec Dernières Heures une histoire assez tragique, et à partir de là une avalanche d’idée n’a cessé de m’envahir. Arrivé à la quatrième nouvelle, une idée de les réunir dans un recueil s’est imposée ! Pour un premier projet le format "nouvelle" m’est apparu comme idéal. Je ne dis pas que ce soit facile, mais il favorise des histoires courtes et rythmées, et ça collait parfaitement avec ce que je voulais.

 

 Avenue De L'Horreur : Tu travailles actuellement sur un roman Le Monde Des Morts. Peux-tu nous en dire plus ?

 

Le-monde-des-morts-image.jpgIsabelle Haury : La nouvelle du même nom est mon coup de cœur personnel. Je ne pouvais ni ne voulais pas laisser mes personnages comme ça sans leur créer une histoire bien plus complexe dans un univers unique. Les encouragements de mon entourage m’ont aidé à sauter le pas, et j’en suis ravie aujourd’hui, car c’est une aventure exceptionnelle. L’écriture est un moment fort où chaque nouvelle idée est une délivrance ! J’ai adoré propulser mes protagonistes dans tous genres de situations et livrer leurs états d’âmes.

Le roman entre en phase de relecture et de correction, le plus ingrat dans le travail, mais il faut bien passer par là. Il devrait être disponible en version papier et numérique pour octobre 2013.

 

Avenue De L'Horreur : Le zombie est un thème qui apparemment te tient à cœur (recueil de nouvelles Undead Story puis premier roman sur le même thème avec Le Monde Des Morts). D'où te vient cet amour du non-mort ?

 

Isabelle Haury : Oh que oui il me tient à cœur ! J’ai toujours eu un gros faible pour ce thème dans le cinéma avec des films cultes pour moi comme La Nuit Des Morts Vivants, L’Armée Des Morts, 28 Semaines Plus Tard, ou encore Land Of The Dead. Le mélange de gore et de suspense forme un cocktail surprenant qui fonctionne à chaque visionnage !

Avec la littérature j’ai découvert un nouvel univers avec des histoires plus surprenantes les unes que les autres au travers de romans terrifiants : Les Chroniques De L’Armageddon, Un Blog Trop Mortel ou Zombie Island.

J’ai pu me faire mes propres histoires des centaines de fois dans ma tête, voilà pourquoi aujourd’hui j’ai tant de choses à écrire sur le sujet.

 

Avenue De L'Horreur : Le plus compliqué dans l'écriture d'un roman ou de nouvelles ?

 

Isabelle Haury : Les dialogues restent le plus compliqué à mettre en œuvre. Il n’est pas évident de rendre chaque conversation réaliste, et je fais un gros travail là-dessus.

De plus, une fois que l’histoire connait son point de départ, le plus délicat est de ne pas courir trop vite vers la fin et de prendre le temps de décrire chaque fait et personnage.

 

Avenue De L'Horreur : As-tu des projets secrets que tu aimerais dévoiler ici et maintenant?

 

Couverture Oeuvres Sanglantes DéfinitiveIsabelle Haury : Des projets je n’en manque pas, des secrets non parce que je ne sais pas tenir ma langue. Je travaille actuellement sur plusieurs appels à texte dans le domaine de l’imaginaire dans l’espoir d’apparaître dans différentes anthologies. C’est un travail très pointilleux, mais excitant.

Pour le reste je ne cache pas que je songe à préparer un second recueil de nouvelles zombies pour 2014.

 

9) Avenue De L'Horreur : Pour finir, as-tu quelque chose à déclarer ? Une carte d'identité non valide ? Des produits illicites cachés dans tes poches ?

 

Isabelle Haury : Oh non ! Rien de tout cela je suis une petite fille modèle dans le monde palpitant des zombies.

 

Voilà, merci beaucoup et surtout que l'amour du zombie te garde !

 


 

Publié dans Interviews

Commenter cet article