[Gerardmer 2011] Critique The mist

Publié le par Avenue de l'horreur

The Mist poster

 

Présent à Gerardmer dans la Nuit Fantastique Paranoïa! L'occasion pour nous de revenir sur cette adaptation de Stephen King dès plus réussie.

 

THE MIST - 2008

Réalisé par Frank Darabont
Avec : Thomas Jane, Andre Braugher, Laurie Holden…

 

Synopsis:

Tandis qu'une brume étrange semble envelopper une petite ville du Maine le lendemain d'une grosse tempête, David Drayton et son jeune fils Billy se retrouvent pris au piège dans un supermarché, en compagnie d'autres habitants terrorisés. David ne tarde pas à s'apercevoir que le brouillard est peuplé d'inquiétantes créatures...
Leur seule chance à tous de s'en sortir consiste à s'unir. Mais est-ce possible quand on connaît la nature humaine ? Alors que certains cèdent à la panique, David se demande ce qui est le plus effrayant : les monstres qui rôdent dans la brume ou ses semblables réfugiés dans le supermarché ?

 

Avis de Billy Loomis:

 

Le réalisateur Frank Darabont qui avait déjà signé Les évadés et La ligne verte. Ici il passe au fantastique et on peut dire qu’une fois encore, il réussit une très bonne adaptation !

Le film est haletant de bout en bout, dès le début nous sommes embarqués avec les personnages dans la brume, dans l’inquiétude, l’interrogation et la peur, dans une ambiance très Lovecraft !!
Avec The Mist, Frank Darabont signe non seulement une excellente série B avec montres à l’appui, mais aussi une sacré réflexion sur la nature humaine… La tension entre les individus et ses divergences d’opinions : surnaturel, apocalypse, religion.
Ca s’aggrave à l’extérieur, il en est de même à l’intérieur… S’attardant plus sur l’aspect relation humaine durant la première heure, Darabont n’oubli pas néanmoins de faire peur, le supermarché subira assauts de bestioles tentaculaires et volantes, accentuant encore plus l’hystérie général !

La dernière partie nous met en retenu jusqu’à qu’au mot "Fin", en plus de la découverte d’autres bestioles aussi Mini que Maxi, les évènements à l’intérieur du supermarché évoluent aussi. Quant au final, il reste surprenant et ne tombe pas dans le "Happy End" (ce qui est rare de nos jours), final de désespoir accompagné par une excellente musique !
Petit bémol sur quelques FX (qui auraient pu être mieux encore), The Mist n’est pas dépourvu d’effets gore, sur aller à la surenchère Darabont parvient a frappé fort, en alliant peur et tension en dehors et en dedans… Sorti hélas dans un nombre réduit de salles, The Mist est un très bon film fantastique que l’on attendait pas forcément, c’est La Surprise !!
 

4
REAGIR

Publié dans Festivals

Commenter cet article