[Gerardmer 2011] Critique Prowl

Publié le par Avenue de l'horreur

prowl 200aff

 

Séance bien perturbante et décevante que fut celle de Prowl!

 

Réalisateur(s) : Patrik Syversen
Scénariste(s) : Tim Tori
Durée : 81 min
Pays : USA

Sypnosis :
Amber, lassée de vivre dans un trou paumé, convainc ses amis de l’accompagner en ville afin de trouver un appartement. Lorsque leur voiture tombe en panne, Amber et ses amis acceptent l’aide d’un routier.

 

Mon Avis

 

Gerardmer 2011 fut l'occasion de découvrir Prowl un film énigmatique qui avait capté depuis un moment l'attention de notre équipe. Alors toute cette agitation était elle justifiée? La réponse n'est pas aussi évidente.
Prowl met en scène un petit groupe de jeunes qui décident d'accompagner leur amie Amber à Chicago. Elle doit y rencontrer son futur propriétaire souhaitant quitter sa petite bourgade! Ils tombent bien vite en panne de voiture et demandent alors de l'aide à un chauffeur de camion. Leur cauchemar prend bien vite forme.
Contradiction, voilà ce qui résume le mieux ce long métrage. A peine une heure quinze de durée, de l'action quasiment en continu et pourtant une certaine longueur se fait ressentir. Tant de choses et de belles attaques à voir, mais les caprices de la caméra et l'obscurité des scènes rend difficile la compréhension de chaque action. Ce qui est bien regrettable d'autant que les effets spéciaux ne sont pas dégueulasses. Nos jeunes protagonistes se retrouvent en effet bien vite confrontés à d'étranges créatures, des "errants", assoiffés de sang qui sont en pleine chasse. La traque se situent dans un grand entrepôt sombre mais bien trop sombre. Pour respecter votre visionnage je n'en dévoilerais pas plus sur l'intrigue.
On se prend pourtant au jeu et le long métrage nous emporte au cœur d'un carnage mais on peine à de nombreuses reprises à croire ce que l'on voit et ce que l'on entend. Prowl est emplit de bonnes intentions mais la réalisation bâclée et le déroulement du film ne leur rendent pas justice. Un second visionnage est peut être à tenter, le premier laissant un gout d'inachevé et d'incompréhension.
Dommage on tenait pourtant là un concept original.

2
REAGIR

Publié dans Festivals

Commenter cet article

plombier 26/03/2015 14:30

J'apprécie votre blog, n'hésitez pas a visiter le mien.
Cordialement

plombier paris 8 29/01/2015 22:39

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement