[Gerardmer 2011] Critique Cold Prey 3

Publié le par Avenue de l'horreur

Cold prey 3

 

Après 2009 où le festival de Gerardmer avait fait connaitre les deux premiers opus, voici que Cold Prey 3 y débarque en 2011!

 

NORVEGE
De Mikkel Brænne Sandemose
Avec AIda Marie Bakkerud, Julie Rusti, Kim S. Falck-Jørgensen, Pal Stokka, Arthur Berning


Synopsis

Jotunheimen, Norvège, 1976. L’hôtel Stehǿe Mountain est à l’abandon depuis la mort des propriétaires, Officiellement, ces derniers ont été emportés par une avalanche en cherchant leur fils qui était tombé dans une crevasse. Dix ans plus tard, le policier qui avait mené l’enquête semble toujours obsédé par cette affaire et décide de revenir sur les lieux…

 

Mon Avis

 

Ouverture de séance à Gerardmer, tant d'attente pour ce film que j'espère dans la lignée des deux premiers films qui furent une belle révélation! Les premières images mettent en scène notre tueur enfant tel que nous l'avions vu dans le premier opus, on en découvre un petit peu plus sur sa disparition mais le mystère n'est pas pour autant totalement dévoilé. On retrouve aussi avec grand plaisir le policier qui avait travaillé sur l'enquête dans Cold Prey 2 ce qui amène de nouvelles interrogations et des réponses. Pour rappel Cold Prey 3 est une préquelle et nous fait découvrir les premiers meurtres de notre jeune enfant qui a bien grandit!
Si les premiers opus étaient justement comparés au cultissime Halloween de John Carpenter et se rangeaient donc dans les slashers de qualités, ici l'orientation semble bien différente! On lorgne bien plus du coté de Massacre à la tronçonneuse et de Détour Mortel et ce ne sont pas les nombreux hommages ou références à ces films qui nous contrediront. Plus de lieu unique, l'action se diversifie et trouve place aussi bien en intérieur qu'en extérieur, dans une maison, un sous sol, ou encore en forêt. Les décors extérieurs sont tout bonnement splendides, inquiétants à souhait. Les intérieurs très fidèles à la sage, sombres, grisâtres et terriblement sale avec un bel aspect crasseux et ça on aime!
On passe régulièrement de scènes d'attaques et fuites à de bons moments tendus qui mettent les nerfs à rude épreuve. Si certains protagonistes ne résistent guère longtemps, notre casting de qualité va donner du fils à retordre à notre tueur! Les personnages ont été travaillé et ça se ressent.
L'intrigue se vit de plusieurs points de vue, d'abord bien sur celui de notre groupe de jeunes qui vont voir leur vie écourtée, celui du policier emplit de doutes qui veut résoudre une énigme et celui du tueur qui ne souhaite qu'assouvir ses pulsions. Et tout ceci sans briser le bon rythme du long métrage qui ne connait aucun temps mort. De la tension, du sang, un peu de gore et des décors magnifiques, un bon cocktail!

Les deux premiers opus se contenaient de reprendre les bonnes idées des grands films de genre, celui ne fait pas exception, Cold Prey 3 n'offre rien de bien original mais il est efficace et scotche au siège! Une réussite encore...

Fin de séance, la salle applaudie et le moins que l'on puisse dire c'est que nous aussi!

4

 

Avis de Kenshu

 

Tout droit venus de Norvège, les deux premiers Cold Prey étaient, a défaut d'être originaux, des slashers pesants, gores et très prenants....Le succès aidant, voici le troisième opus, décliné ici sous forme de préquelle aux deux films précédents.
Si les premières minutes sont dédiées a la jeunesse du tueur, ou plus simplement au "pourquoi du comment je suis devenu un prédateur sanguinaire", la suite du métrage est prétexte a une nouvelle tuerie ou le sanguinaire fou va poursuivre sans relâche six jeunes campeurs partis en randonnée dans la montagne pour y effectuer ses premiers meurtres; certains y trouveront une ressemblance marquante avec "massacre a la tronçonneuse: le commencement", et ils n'auront pas forcément tord.
Le problème est que CP3 ne puise pas ses idées uniquement sur un seul film. Certaines scènes montrent les jeunes gens coincés dans une maison, une autre leur tentative d'échapper au tueur en série qui s'efforce de les stopper en leur tirant dessus avec un arc et des flèches ressemblent a s'y méprendre a "détour mortel", lui même inspiré de "délivrance"....niveau originalité, on repassera.
Force est de constater que malgré ces défauts, l'action menée tambours battants compilée a d'autres scènes suffocantes et inquiétantes font de CP3 une suite plus qu'honorable; qui plus est filmée superbement dans des décors montagnards grandioses.
Pas très original donc, mais diablement efficace.

 

3.5
REAGIR

Publié dans Festivals

Commenter cet article