Critique the machine girl

Publié le par Avenue de l'horreur

http://img231.imageshack.us/img231/5509/machinegirlposter1wq3mn5.png

 

THE MACHINE GIRL - 2008

Réalisé par Noboru Iguchi

Acteurs: Kentaro Shimazu, Minase Yashiro, Taro Suwa, Asami Honoka, Demo Tanaka, Erika Terajima, Hiroko Yashiki...

 

 

Synopsis:

La vie d'une jeune fille bascule le jour où un groupe de Yakuzas tue, en plus de ses parents, son petit frère et la torture en lui coupant le bras gauche. Décidée à se venger, elle est épaulée par les parents d'une autre victime. A eux trois, ils partent botter les fesses de ceux qui sèment la mort autour d'eux.

 

Avis de Billy Loomis:

 

Attention ! Gros délire en vue... Noboru Igushi s'éclate en réalisant un pur manga live bien sanglant !
De toute évidence The Machine Girl n'est pas à prendre au premier degré. Pour justifier ses actions le réalisateur et aussi scénariste va utiliser le thème "simplifié" de la vengeance, pour qu'une héroïne fasse autant couler de sang il n'y a rien de tel ! (Perte précoce des parents, frère assassiné, elle-même humiliée et torturée...), on pense ici à Kill Bill en plus des membres coupés et des giclés de sang...

Dès le départ Mr Igushi nous met à la page et promet du gore sévère, grand guignol, drôle et des FX parfois plastocs.
L'attrait du film reste son héroïne campée par la jolie Minase Yashiro, jeune midinette écolière qui promet une bien sévère vengeance, mitrailleuse en guise d'avant-bras, elle n'hésitera pas à dégommer à bout portant !

Le réalisateur s'amuse donc, s'inspire de Tarantino et Rodriguez (on pense bien sûr a l'unijambiste Rose McGowan de Planète Terreur !), balance au hachoir Yakuzas et ninjas, met arme à feu et tronçonneuse en guise de membre, invente le soutien gorge perçeur (ça c'est fort ) et déverse des litres et des litres d'hémoglobine à en faire rougir l'écran... Le film tient toute ses promesses en matière de gore !

The Machine Girl : du rire et du gore pour une bonne déconnade un peu lourde parfois, mais qui reste bienvenue.

3.5

Commenter cet article