Critique The Curse (Needle)

Publié le par Avenue De L'Horreur

The Curse

 

Réalisé par : John V. Soto
Scénario de : John V. Soto, Anthony Egan
Acteurs : Michael Dorman, Jessica Marais, Trilby Glover, Khan Chittenden, Tahyna Tozzi
Année de production : 2010
Date de sortie en DVD/Bluray en France : 3 avril 2013 (M6 Video)
Date de sortie au cinéma en France : -
Pays : Australie
Saga : -

 

Synopsis

 

Lorsque Ben intègre le lycée Saint Mary, il hérite d'une mystérieuse boîte du 18ème siècle laissée par son père. Alors que les morts se multiplient, Ben réalise que les ténèbres se referment autour de lui : l'esprit enfermé dans la boîte a décidé de se venger...

 

The-curse.jpg

 

Avis de Zabou

 

L’horreur australienne fait son retour avec un slasher à l’intrigue originale : The Curse, autrement connu sous le nom de Needle, et réalisé par John V. Soto. Cet inédit vidéo fait son entrée dans la collection Mad Movies signée M6 Vidéo.

Lorsque Ben intègre le lycée Saint Mary, il hérite d'une mystérieuse boîte du 18ème siècle laissée par son père. Alors que les morts se multiplient, Ben réalise que les ténèbres se referment autour de lui : l'esprit enfermé dans la boîte a décidé de se venger...

The Curse s’enclenche avec comme base une histoire des plus captivante. La boîte et le Vaudou sont deux aspects uniques et, encore, peu utilisés dans le genre. Le spectateur est donc d’emblée attiré et captivé par le film. Mais, très vite le réalisateur nous confronte à de nombreux clichés du genre, en passant déjà par notre groupe de jeunes gens. Le long métrage reprend toutes les ficelles du slasher, donnant une impression de déjà-vu.

Le casting est de bonne qualité, et l’on suit le groupe avec un certain plaisir. On y retrouve des acteurs dont certains ne sont pas étrangers au genre, comme Michael Dorman (Triangle, Acolytes). Bien évidemment, les personnages souffrent d’un manque d’originalité flagrant, mais on s’y attache quand même.

Heureusement, la réalisation a soigné les meurtres, qui sont à la fois originaux et gore, à l’image un peu de ceux que l’on retrouve dans Destination Finale. Ils savent tenir en haleine et sont l’atout majeur de la production. L’arme du crime est une réelle surprise et donne une dimension à chaque acte du tueur. Il est aussi intéressant de s’imaginer la prochaine mort, et la future victime. L’identité du tueur est l’autre aspect intéressant du métrage, même si les potentiels se réduisent au fil du film. La fin de la bobine fera indéniablement penser, surtout dans sa construction, à Urban Legend.

The Curse est un slasher de qualité qui, s’il ne brille pas par son originalité, est tout simplement très efficace !



3
REAGIR

Commenter cet article