Critique Texas Chainsaw 3D

Publié le par Avenue De L'Horreur

120-teasertexas.jpg

 

Réalisé par : John Luessenhop
Scénario de : Debra Sullivan, Adam Marcus
Acteurs : Alexandra Daddario, Bill Moseley, Shaun Sipos, Thom Barry, Trey Songz, Tania Raymonde, Dan Yeager
Année de production : 2012
Date de sortie en DVD/Bluray en France :
Date de sortie au cinéma en France : 31 jullet 2013
Pays : Etats-Unis
Saga : Massacre A La Tronçonneuse
Anecdote(s) : Nouvelle suite du film original de Tobe Hopper de 1974

 

Synopsis

Heather, la jeune cousine de Leatherface, se rend au Texas pour des questions d'héritage liées à sa famille, mise à mort par les habitants du coin épris de justice expéditive après les crimes perpétrés par Leatherface.
Mais alors qu'on croyait la page tournée, les meurtres recommencent...

 

01300dpi.jpg03300dpi.jpg

 

Avis de Kenshu

Inutile de présenter cette saga culte : Massacre A La Tronçonneuse est un peu le Star Wars du slasher-survival, c'est-à-dire une série de films de qualité inégale, mais comptant des millions de fans.
Ici, il est question d'une nouvelle suite au long métrage de Tobe Hopper datant de 1974... Oui, je sais, une suite existait déjà, certes bien décalée, mais elle avait le mérite d'exister, alors pourquoi en refaire une ? L’appât du gain, ma bonne dame...

Le scénario propose de suivre les aventures d'Heather, la jeune cousine de Leatherface, une vingtaine d'années après le massacre de 1973, qui va découvrir ses véritables origines, et surtout l'histoire de sa famille cannibale...

Les premières minutes de la pellicule démarrent immédiatement après la conclusion du premier film et expliquent comment la police locale, accompagnée malgré elle d'une milice "officieuse" composée d'habitants de la bourgade voisine, mettent fin aux tueries de cette famille dégénérée du fin fond du Texas.
Une entame réussie permettant de se (re)mettre immédiatement dans l'ambiance si spéciale de Massacre A La Tronçonneuse.

C'est malheureusement à partir de la fin de cette scène que l'ensemble du métrage part en sucette... et oui ! Dix petites minutes, c'est le temps qu'il faudra au spectateur pour comprendre que ce nouvel opus sera bien entendu très inférieur à l'original, ainsi qu'à ses suites, mais aussi et surtout aux deux autres moutures sorties au cours des années 2000.
Au niveau des incohérences temporelles, Texas Chainsaw fait très fort ! Comme expliqué plus haut, si les événements sont censés se dérouler environ vingt ou vingt-cinq après ceux de 1973 (soit au milieu des années 90's), comment est-il possible que la police se serve de smartphones de la marque à la pomme ? Un détail pour certains, mais qui en horripilera d'autres, moi y compris !

Ceci étant dit, concentrons nous sur l'âme du film : les personnages... C'est la déception également de ce côté là : les protagonistes ne sont que le reflet des clichés habituels du genre, avec bien entendu la pouf' de service, le gars bodybuildé à trente de Q.I, l’héroïne un peu plus intelligente, mais qui ne peut s’empêcher de courir zvec un t-shirt trois fois trop court etc. Ces jeunes gens sont accompagnés, comme d'habitude, d'un inconnu pris en auto-stop quelques heures auparavant qui, oh surprise, ne sera pas le personnage qu'il prétend être !
Bref, l'impression générale d'un énorme sentiment de déjà-vu est plus que présente...

Niveau ambiance, encore une fois, c'est le ratage complet ! La pellicule "cradingue" de 1974 est ici oubliée au profit d'une image propre et sans bavure, accompagnée d'une bande son qu'on aura vite fait d'oublier. Ces deux points étaient pourtant ce qui donnait un cachet si spécial à la réalisation de Tobe Hopper.

Et Leatherface dans tout ça ? Malgré quelques scènes de découpage assez réussies, le personnage devient de plus en plus ridicule au fil des minutes, à l'image d'un scénario complètement rocambolesque où les auteurs essayent de faire passer le tueur attardé pour un gentil bébé poursuivi par des méchants bonhommes qui deviennent à leur tour les bad-guys du métrage... Et je nous vous parle pas de ce qu'il advient de l'actrice principale ! Tout ce qui lui arrive est prévisible à des kilomètres, ne surprend jamais et, cerise sur le gâteau, elle choisira le camp de sa famille d'origine, qu'elle n'a pourtant jamais connue.

Bref, ce film est une ignominie qui aurait mieux fait de rester au placard.

 


0.5

Commenter cet article