Critique Sharknado

Publié le par Avenue De L'Horreur

Sharknado.jpg

 

Réalisé par : Anthony C. Ferrante
Scénario de : Thunder Levin
Acteurs : Tara Reid, John Heard, Cassie Scerbo, Ian Ziering, Aubrey Peeples, Jaason Simmons, Christopher Wolfe
Année de production : 2013
Date de sortie en DVD/Bluray en France : 18 février 2014 (Free Dolphin)
Date de sortie au cinéma en France : -
Pays : Etats-Unis
Saga : -
Anecdote(s) : Production Asylum

 

Synopsis

 

Un ouragan s'empare de Los Angeles. Des milliers de requins s'abattent sur la ville et terrorisent la population. Fin, un surfer également propriétaire de bar, accompagné de ses amis Baz et Nova, part à l'aventure afin de sauver son ex-femme April et leur fille Claudia...

 

Sharknado-image-2.jpgSharknado-image-4.jpg

 

Avis de Zabou

 

Sharknado fut un véritable buzz sur Twitter lors de sa diffusion aux États-Unis, le phénomène n’est pas resté inaperçu en France. C’est donc assez naturellement que le long-métrage, produit par la firme Asylum connue pour repousser les limites de l’imagination, arrive sur notre territoire. Une fois encore le scénario est surprenant !

 

Un ouragan s'empare de Los Angeles. Des milliers de requins s'abattent sur la ville et terrorisent la population. Fin, un surfer également propriétaire de bar, accompagné de ses amis Baz et Nova, part à l'aventure afin de sauver son ex-femme April et leur fille Claudia...

 

Le buzz Internet ne fait pas tout. C’est avec beaucoup d’appréhension que j’ai débuté le visionnage du énième film signé Asylum. À mes yeux leurs réalisations ne sont qu’avalanche d’effets spéciaux médiocres et jeux d’acteurs pitoyables. Étrangement, c’est dans ce dernier élément que le film m’a surpris dès les premiers instants.

 

Ian Ziering, que nous avons tous découvert dans la série américaine Beverly Hills et Tara Reid star de la saga American Pie se partagent l’affiche. Ils sont entourés de jeunes talents assez agréables à suivre. Il est intéressant pour une fois de ne pas être confrontés à des militaires au QI d’huître qui ne pensent qu’à tirer sur tous ce qui bouge. Notre groupe, qui s’apparente bien plus à des victimes ordinaires en devient attachant. Chez Asylum c’est bien trop rare, voilà pourquoi j’ai tenu à le souligner.

 

Pour le reste le scénario qui part dans tous les sens et pas crédible pour un sou, se partage la vedette avec des effets spéciaux numériques à la ramasse, mais ça on le savait d’avance. Le film alterne les prises de vue apocalyptiques et dans la seconde suivante on se croit revenu sur une île paradisiaque. Ce genre d’incohérence est légion tout au long, mais comme le film ne se prend pas sérieux, on continue de se prendre au jeu.

 

Les requins, si vous en voulez, vous en aurez. On ne les compte plus. Bien évidemment ils sont à 300% numérique et chaque plan les mettant en scène est presque risible, mais un petit je ne sais quoi fait que la sauce prend quand même ! Après tout on ne voit pas des requins tomber du ciel tous les jours….

 

Pourtant pas fan de la firme Asylum, Sharknado m’a offert un bon divertissement, notamment grâce à ses personnes attachants interprétés par des acteurs que l’on est ravis de revoir. Il pleut des requins et on aime ça !

 

3
Sharknado-image.jpg

REAGIR

Commenter cet article