Critique Scre4m

Publié le par Avenue de l'horreur

Scream-4-Affiche-Francejpg

 

Réalisateur: Wes Craven

Avec Neve Campbell, David Arquette, Courteney Cox,
Interdit aux moins de 12 ans
Long-métrage américain .

Durée : 01h50min

Année de production : 2011
Distributeur : SND

 

Scream 4Scream 4 - 2

 

Synopsis:

10 ans se sont écoulés depuis les terribles meurtres commis par Ghostface. Sidney Prescott est parvenue à tourner la page mais c’est tout de même avec appréhension qu’elle retourne à Woodsboro pour le lancement de son premier roman.
Ses retrouvailles avec sa cousine Jill ainsi qu’avec le duo de choc Dewey et Gale seront de courtes durées : Ghostface est de retour mais cette fois-ci les règles vont changer.

 

Scream 4 - 3Scream 4 - 4

 

Mon Avis:

 

En 1996 Wes Craven donnait un bon coup de jeune et de boost aux Slasher en nous faisant découvrir Scream. Fort de son succès il se vit offrir deux suites de qualités différentes. Cette trilogie satirique met en avant les ficelles des films de genre en mettant en citant de nombreux films connus. Son gros atout est sans aucun doute ses personnages très attachants et un tueur Ghostface qui sait véhiculer le frisson. 15 ans plus tard et pour le plus grand bonheur des fans Wes Craven nous revient avec un quatrième opus. Comment notre trio favoris va-t-il supporté le poids des années? Ghostface aura-t-il toujours le même impact? Qu'apportera cet opus? Le synopsis semble nous affirmer bien des choses.
10 ans se sont écoulés depuis les terribles meurtres commis par Ghostface. Sidney Prescott est parvenue à tourner la page mais c’est tout de même avec appréhension qu’elle retourne à Woodsboro pour le lancement de son premier roman. Ses retrouvailles avec sa cousine Jill ainsi qu’avec le duo de choc Dewey et Gale seront de courtes durées : Ghostface est de retour mais cette fois-ci les règles vont changer.
Les scènes d'ouverture de la saga ont toujours su se démarquer et donner le ton. Bien que d'un genre légèrement différente, celle nouvelle ouverture est une réussite totale surprenant le spectateur à de nombreuses reprises et nous prouvant que nous avons bien passé un cap, les films des années 2010 ne sont plus les mêmes qu'en fin des années 90. Les premières apparitions de Ghostface sont jubilatoires tant ce boogeyman avait pu nous manquer!
Les personnages anciens comme nouveaux font ensuite leur apparition un à un. Nous découvrons Jill la cousine de Sidney qui vit à Woodsboro. Elle est comme Sidney à son époque entouré d'un groupe d'ami. Ils ne tardent pas à devenir la cible de notre tueur! Sidney quant à elle fait son retour dans sa ville natale pour des raisons professionnelles, elle y rencontre rapidement Dewey et Gale qui ont su rester eux même ou presque malgré les années. Petit à petit tout trois reprennent leur place dans le film et on ne peine pas une seconde à y croire. Ils sont bien tous de retour!
Les meurtres aussi ont évolué avec le temps, ils sont plus sanglants voir même gores par moment. Ils sont beaucoup plus montrés en gros plan que dans la trilogie initiale. Ghostface comme à son habitude se fait bien botté les fesses par ses victimes nous offrant ainsi des scènes de traques intéressantes. De nouvelles règles ont été instaurées et cela se ressent. Les allusions aux films du moment vont vers la saga Saw mais aussi les films comme [Rec] ou Paranormal Activity  filmés "avec réalisme". Le génie de Wes Craven est d'avoir su les incorporer dans le long métrage sans en modifier son essence.
Les presque deux heures que durent ce Scre4m défilent à vitesse grand V et l'on ne s'ennuie pas une seule seconde. On pourra juste regretter un manque de tension, si la scène d'ouverture est une merveille elle n'égale en rien en intensité celles de la première trilogie. Après trois opus les mécanismes commencent à être connu et l'on n'est bien moins facilement surpris mais le tout fonctionne toujours faisant de Scre4m un incontournable!

4
Scream 4 - 5Scream 4 - 6
.
Avis de Kenshu
.
Scream, réalisé par Wes Craven en 1996, marque le retour du slasher au cinéma et frappe un grand coup!!! jeunes acteurs péchus, intrigue bien ficelée, scènes chocs (celle d'ouverture est encore dans toutes les mémoires) et surtout un (des) tueur(s) machiavélique qui prends un malin plaisir a poursuivre la bande d'adolescents en s'inspirant des plus grands films d'horreur.
Succès oblige le film se verra affublé de deux suites, certes moins remarquables, mais tout aussi captivantes.....du moins, c'est ce que l'on pensait, puisque voila qu'aujourd'hui débarque le quatrième opus, toujours dirigé par Craven et interprété par les acteurs de la première heure: Neve Campbell (Sydney), David Arquette (Dewey) et Courteney Cox (Gale).
Ainsi, ce nouvel acte nous raconte le retour de Sydney Prescott a Woodsboro venue présenter son nouveau livre quand , oh surprise!, le tueur "ghostface" fait a nouveau parler de lui et met toute la ville en émoi.
Soyons clair, Scream 4 ne fait pas dans l'originalité puisqu'il réunit tous les ingrédients qui ont fait le succès de la saga....mais ne serait ce pas ce qu'on demande dans ce genre de production?
Sans surprises donc, le film n'est pas d'une richesse absolue mais quel plaisir de retrouver la troupe originale face au tueur masqué qui ne manquera pas de vous faire sursauter a plusieurs reprises et proposant plusieurs pistes afin de trouver l'identité du meurtrier.
Une valeure sure donc que les fans de la première heure se feront un plaisir de savourer malgré le manque d'originalité.
3.5
Avis de Billy loomis
;
Fallait-il attendre un Scream 4 après un 3è volet déjà bien essoufflé, qui a, en 1999 clôturé la Trilogie "certifiée" Scream !

Plus de 10 ans plus tard, l'annonce est faite et pour ma part je dis oui ! Histoire d'oublier cette triste clôture... Si Scream avait relancé un nouvel élan dans le film d'horreur (particulièrement le slasher-movie) en 1996, ce raz-de-marée de genre a en peu temps vite fait des dégâts, en accumulant des émules plus attirés par l'argent qu'autres choses !
C'est donc en 2011 que Ghostface réapparaît. Les années 2000 qui ont vu naître une nouvelle vague dans le genre avec de la torture, de la surenchère de gore et de remakes des grands classiques, etc...

Scream 4 débarque avec assurance et prend peu de risque, il annonce aussi une nouvelle trilogie. Part sur de nouvelles règles, s'intéresse à la génération actuelle tout en reprenant sa bonne vieille recette dans années 90.
Il mêle son casting d'origine : Neve Campbell, Courteney Cox et David Arquette à une nouvelle génération d'acteurs vers un retour au source, la ville de Woodsboro, où une tempête meurtrière ressurgit après des années de calme !

Sans risque donc, scénariste et réalisateur travaille sur la même recette (intro qui tue, suspense, meurtres et twist final qui surprend ) et propose un reboot du film d'origine pour cette nouvelle suite, ce qui n'est guère surprenant de la part de Wes Craven qui aime toujours autant se faire de l'œil !
Une intro a multi rebondissements (comme des poupées Russes), le retour de nos anciens, la menace sur la nouvelle génération qui compte Jill, la cousine de Sidney Prescott... Scream s'amusait avec les téléphones et les films des années 70/80... 21è siècle, les coups vicieux seront ici servis avec l'I Phone, Facebook, Webcam, l'indispensable téléphone et la culture horrifique des années 2000.

S'en ressort un film bien plus intéressant que sa bande annonce très parodique ! Oui Scream 4 sait faire rire, une ironie présente dès le premier film, et se moque des nouvelles vagues (la saga Saw, remakes et séquelles sont ciblées ! En même temps le père Craven joue les prétentieux, mais bon...). Mais il réussit aussi à relancer la machine et le plaisir, sans faire dans l'originalité Scream 4 m'a réconcilier avec la saga : une nouvelle troupe d'acteurs sympathique (Hayden Panettiere en tête) qui se confond bien avec les anciens, un suspens nourrit aux sursauts, des meurtres à la hauteur et plus sanglants manipulés par quelques bonnes idées !
Je reprocherai les multiples clins d'œil au film d'origine, Wes Craven va loin au point de frôler "le remake" de son propre film ! Et le final ne fait pas forte impression...
Scream 4 c'est aussi, tout comme en 1996 un portrait de sa génération, cette génération 2010 passe ici à la décrypteuse qui met l'accent sur le phénomène "Être célèbre" : avoir des fans ou des amis ?

Et au final Scream 4, ça fait peur ? J'en sais rien... Pour moi ça reste un bon plaisir que je retrouve enfin ! Il réussit à faire son effet... Et à chacun son effet !


4
REAGIR

Commenter cet article