Critique Saw 3D

Publié le par Avenue de l'horreur

Saw 3D

 

Réalisé par Kevin Greutert
Avec Cary Elwes, Tobin Bell, Costas Mandylor

Long-métrage américain .
Genre : Epouvante-horreur
Année de production : 2010

 

Saw 7 image 5Saw 7 image 4

 

 

Synopsis

 
Alors que les héritiers de Jigsaw se livrent à un combat sans merci, certains des survivants de ses pièges se tournent vers une espèce de gourou porteur de secrets qui déclenchent une nouvelle vague de terreur.

 

Saw 7 imageSaw 7 image 6

 

Avis de Zabou

 

Et voilà le dernier acte d'une saga déjà devenu culte et qui aura marqué à coup sur le début des années 2000!!!
Cet opus ne nous offre pas plus de répits que ses prédécesseurs, on plonge directement dans l'horreur dès les premiers instants avec un premier piège machiavélique qui donne bien la mesure!! Toujours aussi originaux et gores, les différents meurtres sont prenants et parfois insoutenables. Il est dur de garder les yeux sur l'écran par moment.
Une fois chaque protagoniste replacés dans son contexte, on suit avec plaisir et intérêt l'évolution de chacun au cœur de ce plan grandiose et ingénieux.


Saw 3D est aussi un retour aux sources, la première victime, notre cher docteur qui s'était coupé le pied dans le premier film est de retour!! Nous découvrons enfin ce qui s'est passé après!! et Quelle claque on prend!
L'hémoglobine est encore une fois un atout majeur de cette réalisation, rien n'est laissé au hasard ni caché, ça coupe, ça explose et ça gicle de partout!! Gore, gore et gore encore!! Les amateurs seront comblés.
S'il a tout pour plaire, cet épisode sent peut être un peu trop le réchauffé, l'originalité des pièges ne fait pas tout et certaines choses commencent à ne plus fonctionner. Avant de frôler le grotesque et le navet, il fut bon de mettre un terme à la tragédie liée à Jigsaw.

 


Pour en profiter au maximum, soyez attentif aux 5 dernières minutes!!

Ce Saw 3D clôture de belle manière la saga aussi bien au niveau des personnages que de l'intrigue!!

4

Saw 7 image 2Saw 7 image 3
REAGIR

 

Commenter cet article