Critique Sanitarium

Publié le par Avenue De L'Horreur

FICHEJAQUETTEFACE-SANITARIUM.JPG

 

Réalisé par : Bryan Ramirez, Kerry Valderrama, Bryan Ortiz
Scénario de : -
Acteurs : Malcolm McDowell, David Mazouz, Chris Mulkey, John Glover, Lou Diamond Phillips, Robert Englund, Lacey Chabert.
Année de production : 2013
Date de sortie en DVD/Bluray en France : 6 mai 2014 (Factoris Films)
Date de sortie au cinéma en France : -
Pays : Etats-Unis
Saga : Collection Avenue De L'Horreur

 

Synopsis

 

Sanitarium est un film de trois segments distincts, chacun basé sur les patients d'un établissement psychiatrique...

Chaque épisode est présenté par le docteur Stenson, le médecin en chef du sanatorium qui prend en charge l'arrivée des nouveaux malades. Il guidera le spectateur dans l'univers des aliénés, au travers de leurs propres histoires, histoires qui les ont conduits à un état de folie...

 

FICHE_RVB_DIVERS16-SANITARIUM.JPGFICHE_RVB_DIVERS10-SANITARIUM.JPG

 

Avis de Zabou

 

 

Les films à sketches se plaisent dans l’univers horrifique. Certains comme Amusement, Creepshow ou encore le récent VHS ont marqué le genre de leur empreinte. Imaginez l’horreur au cœur d’un sanatorium inquiétant… Voilà ce que nous propose de découvrir l’œuvre signée Bryan Ramirez, Kerry Valderrama et Bryan Ortiz.

 

Sanitarium est un film de trois segments distincts, chacun basé sur les patients d'un établissement psychiatrique... Chaque épisode est présenté par le docteur Stenson, le médecin en chef du sanatorium qui prend en charge l'arrivée des nouveaux malades. Il guidera le spectateur dans l'univers des aliénés, au travers de leurs propres histoires, histoires qui les ont conduits à un état de folie...

 

Malcolm McDowell (Halloween) nous ouvre donc les portes de son sanatorium en nous invitant à découvrir trois histoires assez tragiques ayant abouti à l’internement de ses patients.

Tout d’abord, John Glover (Smallville) nous accueille dans son univers artistique où la sculpture mène la danse. Ses créations sont superbement inquiétantes, on y verrait presque un soupçon de Tim Burton. Visuellement, l’horreur ne pouvait pas être mieux mise en scène. On suit cette descente funeste dans la folie avec un bel intérêt. L’histoire n’est pas forcément des plus originales, mais elle captive d’un bout à l’autre.

La seconde intrigue est menée par un duo père/fils où l’on rencontre Chris Mulkey. Ici, les scénaristes nous placent face à la maltraitance d’un petit garçon. Durant son calvaire, il ne semble pas faire son chemin tout seul, une créature sombre et menaçante veille sur lui et n’hésite pas à intervenir. Alors fantastique ou folie ? A vous de voir ?

Enfin, dans le dernier segment, Lou Diamond Phillips fait face à la fin du monde et à la théorie Maya. L’histoire est très accrocheuse notamment grâce aux témoignages et au récit lié à la théorie. La folie de l’homme y apparaît dans toute sa démesure. Encore une fois la fin nous fait réfléchir et offre aux spectateurs le choix de se positionner face à l’intrigue.

 

Sanitarium, vous l’aurez compris, s’offre le luxe de proposer des histoires tout autant réussies les unes que les autres, et dans un film à sketches c’est un fait assez rare pour être souligné !

 

Nous sommes donc ici devant une très bonne anthologie horrifique à l’univers aussi glauque et captivant que le contenu de ses histoires ! Ne vous privez pas de cette belle descente dans la folie !

 

FICHE_RVB_DIVERS13-SANITARIUM.JPGFICHE_RVB_DIVERS17-SANITARIUM.JPG

4

Commenter cet article

sandrine 03/07/2015 01:04

Perso très déçue par ce film interdit au moins de 16 ans,je pensais quil y aurait un minimum de gore mais non au final je me demande pourquoi les moins de 16 ans seraient choqué pour si peu...