Critique Massacre A La Tronçonneuse 2

Publié le par Avenue De L'Horreur

Massacre-2.jpg

 

Réalisé par : Tobe Hooper
Scénario de : L.M Kit Carson
Acteurs : Dennis Hopper, Caronline Williams, Bill Johnson, Bill Moseley, Jim Siedow
Année de production : 1986
Date de sortie en DVD/Bluray en France : 13 juin 2007 (MGM / United Artists)
Date de sortie au cinéma en France : 21 janvier 1987
Pays : Etats-Unis
Saga : Massacre A La Tronçonneuse
Anecdotes : -

Synopsis

 

Depuis dix ans, le texas ranger Lefty Enright a cherché à venger le meurtre brutal de ses parents par la famille cannibale Sawyer. Avec l'aide d'un DJ de radio également résolu à mettre un terme à la terreur, Lefty trouve l'entrée de l'abattoir souterrain des Sawyer où une bataille aux proportions épiques fera bientôt rage... Et la ligne entre le bien et le mal sera tailladé en petits morceaux !

 

massac10.jpg

Avis de Opyros

 

Massacre A La Tronçonneuse, un nom mythique s'il en est ! Voir débarquer sa suite une décennie après la sortie de l'original, réalisée par Hooper lui même, a de quoi nous enchanter. Mais autant le dire d'emblée, ce deuxième opus n'a pas grand-chose à voir avec son grand frère, même si l'on sent une certaine filiation.
Le film est sorti en 1986, faisant suite à plusieurs échecs commerciaux (Lifeforce, L'Invasion Vient De Mars). Quoi de mieux, pour se relancer, que d'offrir une suite à son œuvre devenue culte ?

De prime abord, on retrouve les mêmes ingrédients que pour le premier métrage : une famille cannibale quelque peu déviante et des jeunes gens faisant office de chair à canon. Mais cette fois-ci, un flic un peu nerveux (parent d'une des victimes du premier épisode), campé par le très bon Dennis Hopper, est de la partie.
Au final le film s'articule plus dans la confrontation d'une jeune femme et du flic avec les cannibales, qu'autour d'une mise à mort progressive des jeunes gens. Confrontation qui tourne plus à la farce surréaliste, qu'à l'horreur malsaine...

En accord avec cette logique comique/gore, la mise en scène s'exempte du parti-pris naturaliste et documentaire qui faisait la force du premier opus. Mais Hooper n'est pas Raimi, et cette folie ambiante n'est pas magnifiée par la caméra. Il manque ce grain de folie à la réalisation, folie que l'on retrouve pourtant chez les personnages principaux. A noter que les divers effets et maquillages, réalisés par Tom Savini, sont eux, très réussis.

Le premier Massacre A La Tronçonneuse était dépositaire de cette logique archétypale, qui est celle de beaucoup de films de genre, où l'on suit un groupe de jeune face à une menace d'abord inconnue. Ici, elle est déjà connue et clairement identifiée.
Par ailleurs, la caractérisation même de cette menace explose littéralement le cadre qui avait été développé précédemment. L'exemple le plus frappant est Leatherface, qui devient une sorte d'ados libidineux, avec des considérations assez étranges pour un homme de son acabit. De plus, c'est la famille du cannibale elle-même, qui se fait assaillir dans son antre et non pas un quelconque refuge qu'aurait pu trouver les victimes. Les rapports d'identifications sont donc brouillés, tous les personnages étant, ou finissant, par tourner psycho.

Au final, le métrage est plaisant bien que totalement foutraque (l'un et l'autre étant surement liés). Il réserve son lot de situations délirantes et de gerbes de sang. Son plus grand défaut reste, avant tout, son nom. Il souffre de la comparaison avec le premier épisode. On notera tout de même, bien que le film soit mineur comparé à l'opus précédent, quelques références dans le diptyque de Rob Zombie, La Maison Des 1000 Morts et The Devil's Reject.



3.5
REAGIR

Commenter cet article