Critique Les Sorcières De Zugarramurdi

Publié le par Avenue De L'Horreur

2066photo.jpg

 

Réalisé par : Álex de la Iglesia
Scénario de : Álex de la Iglesia, Jorge Guerricaechevarria
Acteurs : Hugo Silva, Mario Casas, Pepón Nieto
Année de production : 2013
Date de sortie en DVD/Bluray en France : 14 mai 2014 (France Télévision Distribution)
Date de sortie au cinéma en France : 8 janvier 2014
Pays : Espagne / France
Saga : -
Anecdote(s) : -

 

Synopsis

 

En plein jour, un groupe d’hommes braque un magasin d’or de la Puerta del Sol à Madrid. José, père divorcé en plein conflit avec son ex-femme, Tony, son complice, sex-symbol malgré lui, Manuel, chauffeur de taxi embarqué contre son gré dans l’aventure, et Sergio, le fils de José, partent en cavale. Objectif : atteindre la France en échappant à la police… Mais arrivé près de la frontière française, dans le village millénaire de Zugarramurdi, le groupe va faire la rencontre d’une famille de sorcières, bien décidées à user de leurs pouvoirs maléfiques pour se venger des hommes…

 

les sorcières imagesles-sorcieres-images-2.jpg

 

Avis de Nevarc

 

Alex de la Iglesia est réputé pour prendre des genre populaire et les détourner en comédie loufoque. On peut notamment citer Le Jour De La Bête (1996) ou le plus récent Balada Triste (2010). Il s'attaque ici au film de sorcière en reprenant une légende locale du nord de l'Espagne, celle de la bourgade de Zugaramurrdi.

On suit trois hommes qui se retrouvent dans un taxi en fuite après le cambriolage d'une bijouterie. Ils vont se retrouver à Zugarramurdi et vont vite se rendre compte de la nature mystérieuse de ses habitants...

Le scénario est très bien écrit, il prend bien les codes du genre et les détourne pour en tirer une mixture d'humour noir plus que bienvenue. De La Iglesia prend tout le temps, le film durant quasiment deux heures, de nous faire aimer ses personnages, ce qui amplifie et le processus d'identification et l'impact des blagues et des situations sur le spectateur.

La mise en scène est très dynamique, notamment lorsqu'on suit les sorcières car elles peuvent marcher sur les murs, à l'envers etc.. ce qui rend les angles de prises de vues intéressants et parfois déroutants.

L'unique défaut du film est sa principale qualité. En effet, l'humour potache très cynique peut rebuter certains et étant donné que le ton reste globalement le même tout du long, si certains spectateurs n'accrochent pas au début, ils ne seront sans doute pas agréablement surpris par la suite.

De bons acteurs, un bon scénario, le grand gagnant des Goyas 2014 (totalisant 8 prix, la plupart dans des catégories techniques) est un excellent divertissement à tendance féministe, frai et inventif.
 4

Commenter cet article