Critique le phare de l'angoisse

Publié le par Avenue de l'horreur

Le phare de l'angoisse

 

LE PHARE DE L'ANGOISSE - 2000

Ecrit et réalisé par Simon Hunter
Avec : James Purefoy, Rachel Shelley, Chris Adamson, Paul Brook, Don Warrington et Chris Dunne.

Synopsis

Condamné a perpetuité, Leo Rook, un tueur en serie sans etats d'ame, arrive a s'evader lors de son transfer maritime pour enfin echouer dans le phare le plus proche. Ce refuge devient alors un terrible piege mortel pour ceux qui s'y trouvent et pour les quelques naufragés de passage.

 

Avis de Billy Loomis

 

Premier film de Simon Hunter qui partage les avis... Pour son premier long métrage il choisit le genre horrifique, plus particulièrement le thriller (voir le slasher-movie) et situe son action sur l'ïlot d'un phare...

Avec ça il peut concocter un thriller étouffant où les victimes sont bel et bien pris au piège ! Un idée intéressante pour une histoire des moins originale...
Mais à part ça, ce film est loin d'être mauvais, Simon Hunter parvient à créer de bons moments d'angoisse, avec des situations où l'on retient son souffle (en même temps que celui des victimes !!), il profite bien de son décor restreint pour apporter claustrophobie et tension...

Le tueur (sans masque) aussi calme et inexpressif qu'un Michael Myers abat ses victimes sans pitié : égorgement, décapitation ! Simon Hunter apporte aussi la dose d'effets gore nécessaire !
Ici il n'est pas question d'ados échoués sur l'îlot, non, il s'agit du reste des passagers d'un bateau dont Leo Rook s'est échappé : officier, infirmière et prisonniers vont devoir s'unir pour "survivre" (On ne peut nier les clins d'oeil à John Carpenter : "Halloween", "Assault" ou encore "Fog" !)
On pourra mettre un petit bémol pour le final un peu trop explosif...

Sélectionné au festival de Gérardmer 2000, Le phare de l'angoisse est un honnête slasher qui ne brille pas par son originalité, mais la mise en scène, les meurtres et l'esthétique non négligé par Hunter, font de ce premier essai une petite réussite à voir !

3

 

REAGIR

Commenter cet article