Critique Le Crocodile De La Mort

Publié le par Avenue de l'horreur

le-crocodile-de-la-mort

 

Réalisé par Tobe Hooper
Avec Neville Brand, Mel Ferrer, Carolyn Jones
Titre original : Eaten Alive
Interdit aux moins de 16 ans
Long-métrage américain .

Genre : Epouvante-horreur
Durée : 01h31min

Année de production : 1977

 

Le crocodile de la mort image 6Le crocodile de la mort image 5

 

Synopsis 


Dans la moiteur estivale de la Louisiane, un motel un peu glauque perdu à la lisière des marais... Son propriétaire, le pitoyable Judd, est le maître attentionné d´un animal de compagnie peu ordinaire : un ´charmant´.... crocodile ! Gardée dans un enclos, la bête se repaît des victimes qui s´égarent jusque dans l´antre du fou sanguinaire et maniaque sexuel qui sert de propriétaire au Starlight Hotel. Enfant, chien, prostituée, jusqu´à la jambe de son protecteur, gare à ce qui tombe sous la dent du monstre !

 

Le crocodile de la mort image 4Le crocodile de la mort image 3

 

Avis de Billy Loomis:

 

Juste après le succès de Massacre à la Tronçonneuse, Tobe Hooper est de retour avec un second film d'horreur malsain et plus gore.

Autant prévenir tout de suite, ce film n’est pas un "monster-movie", un titre français est une fois de plus à moitié hors sujet...
Non, Tobe Hooper nous sert une nouvelle fois un film avec comme base l’Amérique profonde, le Texas, les rednecks, la perversité et la folie tout comme l’a été "Massacre…". A noté un autre clin d’œil à "Psychose": le gérant fou d’un hôtel paumé...
Ce n'est pas un monster-movie, y a-t-il déception ? Non au contraire Tobe Hooper nous offre un petit "chef-d’œuvre" dans lignée de son précédent film !
Neville Brand interprète brillamment Judd le proprio de l’hôtel, avec entre autre Marilyn Burns (Sally dans "Massacre..."), la belle blonde reprend du service et on y trouve aussi notre "Freddy" préféré: le jeune Robert Englund dans le rôle de Buck: un hilarant redneck obsédé.

Une ambiance nocturne glauque et malsaine, décors et mise en scène à la hauteur, meurtres assez saignant... Le croco (certains ont des chiens, Judd lui a un crocodile !) à bien sûr droit à son repas et ça reste assez efficace !

Bref Le crocodile de la mort est bien à l'image du ciné des 70's : violent, malsain, teinté d'humour noir et plutôt maîtrisé !

4

 

Le crocodile de la mort image 2Le crocodile de la mort image

REAGIR

 

Commenter cet article