Critique Le Chemin Sans Retour

Publié le par Avenue de l'horreur

le_chemin_sans_retour.jpg

 

Réalisé par : Jesse Holland, Andy Mitton
Scénario de : Jesse Holland, Andy Mitton
Acteurs : Cassidy Freeman, Anessa Ramsey, Laura Heisler, Clark Freeman
Année de production : 2010
Date de sortie en DVD/Bluray en France : 6 mars 2013 (Atypik Video)
Date de sortie au cinéma en France : -
Pays : Etats-Unis
Saga : -

 

Commander sur Amazon

 

 

Synopsis

 

En automne 1940, tous les habitants de Friar dans le New Hampshire abandonnent leur maison pour s'engager sur un ancien chemin à travers la forêt. Personne ne reviendra vivant. 70 ans plus tard, leur tragique destin est toujours un mystère. En 2012 un groupe de chasseurs de légendes urbaines découvre le début du sentier et cherche à percer le secret.

 

Le-chemin-sans-retour-image.jpg

 

Avis de Zabou

 

Le duo de réalisateurs composé de Jesse Holland et Andy Mitton a fait parlé de lui dans de nombreux festivals, comme celui de Sitges, Screamfest ou encore New York Horror. L’objet de tant de discussions n’est autre que sonlong métrage, Le Chemin Sans Retour, autrement connu sous Yellow Brick Road.

En automne 1940, tous les habitants de Friar dans le New Hampshire abandonnent leur maison pour s'engager sur un ancien chemin à travers la forêt. Personne ne reviendra vivant. 70 ans plus tard, leur tragique destin est toujours un mystère. En 2012 un groupe de chasseurs de légendes urbaines découvre le début du sentier et cherche à percer le secret.

Le Chemin Sans Retour est comparé à juste titre au Projet Blair Witch, puisqu’il est un peu construit selon le même modèle. On assiste à l’expédition d’un groupe dans une forêt à l’apparence commune, mais qui va leur réserver plus d’une mauvaise surprise. Les relations humaines sont au centre de tout, de la peur comme de la tension. Au fur et à mesure, une pression s’installe et plane sur l’atmosphère ambiante qui devient pesante.

Au cœur du casting qui vous régalera tout du long, se trouve une Cassidy Freeman (Smallville, Vampire Diaries) en très grande forme. Le spectateur va vivre au plus près du groupe, il était donc très important d’être en phase avec les personnages. C’est une chose qui se fait naturellement, et le cinéphile aura vite l’impression de faire partie de l’équipe, tant il désirera aussi connaître la vérité, et voir le bout du chemin.

Mais le gros point fort du long métrage, c’est surtout le suspense. Le spectateur n’a plus qu’une idée en tête : il veut savoir, connaître le fin mot de l’histoire, savoir ce que cache ce chemin ! Ça en devient presque une obsession. Le fantastique grappille un peu de place au fil des minutes, et se mêle à la folie. Les évènements sont totalement imprévisibles ! Attention à l’image du Projet Blair Witch, il ne faut pas s’attendre à voir des tas de choses, la peur est belle et bien ailleurs. La traversée du chemin est riche en révélations, on prend plaisir à découvrir des bribes des évènements de 1940, et ce jusqu’au dénouement final qui laisse sans voix.

Le Chemin Sans Retour est un voyage au cœur de l’horreur que tout fan de films de genre se doit de faire ! Dépaysant et surprenant, il s’impose par son approche unique.



3.5

Commenter cet article