Critique Joyland [Roman]

Publié le par Avenue De L'Horreur

Joyland-copie-1.jpg

 

Auteur : Stephen King
Pages : 350
Editeur : Albin Michel
Collection : Littérature Générale
Date de sortie : 2 mai 2014
Pays : Etats-Unis
Saga : -

 

Les clowns vous ont toujours fait peur ?
L’atmosphère des fêtes foraines vous angoisse ?
Alors, un petit conseil : ne vous aventurez pas sur une grande roue un soir d’orage...

Mêlant suspense, terreur, nostalgie, émotion, un superbe King dans la lignée de Stand By Me.

 

Avis de Zabou

 

Toujours très prolifique, Stephen King nous revient avec un roman annoncé dans la lignée de Stand By Me. L’univers des fêtes foraines riche en émotion accueille l’intrigue le temps d’un voyage unique, poignant et surprenant.

 

Les clowns vous ont toujours fait peur ?

L’atmosphère des fêtes foraines vous angoisse ?

Alors, un petit conseil : ne vous aventurez pas sur une grande roue un soir d’orage…

 

Nous voilà donc prévenu ! Il nous est difficile de résister à cette lecture après une quatrième de couverture aussi alléchante et mystérieuse. De suite le lecteur fait connaissance avec le narrateur de ce récit, celui qui va l’entraîner à Joyland. Cet homme fort attachant oscille entre passé riche en évènements et présent où les cicatrices ont encore du mal à se refermer.

 

Joyland se construit en deux temps.

Tout d’abord il est le parcours d’un homme qui apprend la vie, qui apprend ce que le monde lui réserve, qui fait des rencontres, qui vit ses premières blessures et ses premières désillusions. Une nostalgie se dégage de chaque page et prend le lecteur par les sentiments. On se sent bien aux côtés de cet homme retrouvant un peu de chacun d’entre nous en lui.

Dans un second temps, Joyland s’intéresse à une mort mystérieuse, celle d’une jeune femme tuée par son petit ami durant une traversée du train de l’horreur. D’après les dires de certains, son fantôme hanterait les lieux, et de nombreuses personnes l’auraient déjà rencontré. Cet aspect enquête est des plus intéressant même si ce n'est pas celui que le maître a souhaité placer aux premières loges.

Les deux thèmes s’unissent pour un final rempli à la fois de suspense et d’émotions. Stephen King touche son lecteur comme très peu d’auteurs savent le faire. Durant cette lecture, il ne sera pas rare d’avoir le cœur lourd et la gorge qui se noue.

 

La petite touche de fantastique est la cerise du le gâteau.

On se plait à explorer certains dons ou pouvoirs, à se demander lesquels sont véritables ou pures affabulations. Une chose est sûre cela colle parfaitement avec le monde des fêtes foraines où l’innocence enfantine rencontre le monde !

 

Le maitre Stephen King nous livre une fois encore un roman qu’on ne peut lâcher qu’une fois la dernière page tournée ! Un voyage entre nostalgie, tension et émotion.

 

4.5

Commenter cet article