Critique God Save The Queen [Roman]

Publié le par Avenue De L'Horreur

9782360510856-G.jpg

 

Auteur : Kate Locke
Pages : 360
Editeur : Orbit
Collection : Orbit
Date de sortie : 15 mai 2013
Pays : France
Saga : -

 

Le soleil ne se lève jamais sur l’Empire britannique « Keep Calm and Pray for Dawn ! » La toujours sémillante reine Victoria règne sur l’Empire britannique. Un Empire où l’aristocratie se compose de loups-garous et de vampires, où les gobelins vivent sous terre et où les mères veillent à ne pas laisser leur progéniture traîner dans les rues une fois la nuit tombée. Un monde où appartenir à la noblesse signifie être infecté par la peste, où l’hystérie est l’affliction populaire du moment et où les sangsues sont considérées comme un mets raffiné. Un monde, enfin, où la technologie côtoie la magie… Nous sommes en 2012, et la Pax Britannia est toujours d’actualité. Xandra Vardan, fille d’un vampire et d’une courtisane, est membre de l’élite de la Garde royale. Mais quand sa sœur est portée disparue aux environs de l’asile psychiatrique de Bedlam, elle tombe sur un secret qui pourrait renverser l’Empire… et lui coûter la vie. Que se passe-t-il réellement derrière les murs de Bedlam ?

 

Avis de Dandy Kaine

 

Il y avait tout dans ce livre pour conquérir un fan d'horreur en mal d'originalité.
L'histoire avait de la gueule, elle prenait à contre pieds certains succès récents comme ceux avec leurs vampires qui font bronzette!
Ici les vampires, Loups-Garous et autres Gobelins vivent en fausse harmonie dans une hiérarchie propre à la société anglaise.
L'Uchronie est parfaitement maîtrisé, aussi bien que dans Lincoln Chasseur De Zombie !

Mais malheureusement un élément plombe l’œuvre, le propre à toute une génération littéraire : l'écriture, Kate Lock a un manque de talent flagrant.
Certes, elle a le petit truc pour faire que ça se lise mais bon sang, pour ma part ce fut le parcours du combattant.
On a le droit à des "putains" à tout bout de champs, certes au début c'est assez cool mais à la fin c'est plus un effet de style qui tombe à l'eau et et qui s'avère totalement ridicule.
Sans compter les répétions, dans certains paragraphes c'est carrément l'excès !
Et puis le récit est blindé de superflu, si on rayait tout ce qui était inutile (du genre j'ai mangé sept gâteaux, j'ai bu un verre de lait etc.) on passerait facilement à deux cent cinquante pages... et encore !

Je souligne tout de même sa qualité à décrire complot, trahison, amour et passion au sein du protectorat nobliaire ainsi que du twist à gogo qui est très réussi avec des éléments très cru et gore.

Même si je dois souligner le manque de talent évident de l'auteur, je n'en doute point que son histoire conviendra à tout un pan de jeunes et moins jeunes lectrices.

 3

 

Avis de Louve

 

Alexandra Vardant est une demi. Mi-humaine, mi-vampire, elle a pour rôle de protéger les aristocrates de toute menace potentielle. En 2012, la reine Victoria est toujours sur le trône de l'Angleterre ! Mieux, c'est une vampire qui gère son pays à sa manière. Xandra mène sa mission avec sérieux, jusqu'au jour où elle découvre que sa soeur disparue a été envoyée dans l'hôpital psychiatrique de Bedlam, là où était sa propre mère des années auparavant. Tandis que la jeune femme continue de mener son enquête, on lui annonce alors que sa soeur s'est suicidée. Commence pour Alexandra une enquête qu'elle n'aurait pas dû mener, surtout en découvrant que le supposé corps de sa soeur, n'est qu'une imposture.

God save the queen est une véritable gifle ! Je n'aurais jamais pensé découvrir un roman aussi déconcertant et parfait ! Les vampires et les loups-garous sont légions en littérature, on ne va pas se le cacher, seulement, ici ils sont utilisés de manière intelligente. Déjà l'univers mi-futuriste, mi-victorien m'a enchantée. On nage un peu entre le style du protectorat de l'ombrelle et celui de Kitty Norville. L'univers de Kate Locke semble avancé tout en gardant un certain côté désuet. (Par exemple dans les tenues vestimentaires). Les vampires côtoient les loups-garous sans aucune tension, chose plutôt rare. Les pures sont les aristocrates, les riches, ceux à protéger, tandis que leur progéniture ne sont que des demi, en charge d'assurer leur sécurité. Le gros point fort de l'univers, ce sont les gobelins, loin de ce qu'on a l'habitude de trouver. D'apparence horrible, ils sont pourtant une espèce à part et je les ai adorés dans ce roman ! Surtout le prince et son monocle, juste énorme !

God save the queen est un premier tome qui met en place un univers très riche et travaillé et qui laisse présager une suite encore meilleure ! Bien que ce premier opus soit déjà, à mon sens, parfait, je reste dans l'attente de vite retrouver les personnages et l'univers ! Ca se lit avec plaisir, tout en fluidité, les phrases coulent toutes seules, les dialogues sont en béton et même si parfois c'est un peu trash, ça ne tombe pas dans le vulgaire, au contraire.

Le plus intéressant, c'est la tournure des événements ! De surprise en surprise, on a droit à de véritables rebondissements auxquels on ne s'attend pas et qui donnent du piquant à l'intrigue ! L'héroïne, Xandra est d'ailleurs une jeune femme vraiment attachante et unique en son genre ! Impossible de dire qu'elle vous fait penser à une autre héroïne, puisque je n'ai pu la comparer avec personne d'autre ! Elle dit les choses clairement, telles qu'elles sont et elle agit en toute connaissance de cause, parce que c'est sa nature. Autant dire que plus on avançait dans le roman, plus je l'adorais ! La romance qui est présente est terriblement bestiale, mais pourtant efficace et nous semble normale puisque comme le dit l'héroïne, il est normal que deux êtres qui s'attirent finissent ensemble au lit !

God Save The Queen nous fait passer un excellent moment ! Addictif et bien maitrisé, impossible de le comparer à une autre saga tant l'histoire est différente et plus étonnante que ce que les sagas actuelles proposent ! Je signe sans souci pour la suite !



 5

Commenter cet article