Critique Evil Dead

Publié le par Avenue De L'Horreur

Edil dead Affiche

 

Réalisé par : Fede Alvarez
Scénario de : Fede Alvarez, Rodo Sayagues Mendez, Diablo Cody
Acteurs : Jane Levy, Shiloh Fernandez, Jessica Lucas, Lou Taylor Pucci, Elizabeth Blackmore
Année de production : 2013
Date de sortie en DVD/Bluray en France : 4 septembre 2013 (Metropolitan Filmexport)
Date de sortie au cinéma en France : 1er mai 2013
Pays : Etats-Unis
Saga : Evil Dead

 

Synopsis

 

Un groupe d'amis part en vacances dans une maison perdue dans la forêt. Peu après leur arrivée, ils constatent quelques phénomènes étranges qui vont les amener dans la cave sombre de la maison. Ils y découvrent un livre et un magnétophone. L'enregistrement contenu dans le magnétophone leur révèle que cette maison était celle d'un archéologue qui s'était retiré ici pour étudier le livre intitulé Necronomicon. Relié en peau humaine et écrit avec du sang humain, il contient des incantations permettant de réveiller les esprits maléfiques en sommeil...

 

Evil-Dead-image.jpgEvil-Dead-image-2.jpg

 

Avis de Mark

 

Bien que Sam Raimi s’occupe en tant que producteur du remake de son classique d’antan, nombreux sont ceux qui n'ont pas adhéré à l'idée d'avoir un Evil Dead mouture 2013.

De mon côté, j’ai eu énormément de réticences à ce sujet ! Tout d’abord j’ai pesté pendant longtemps à l’idée d’un remake de The Evil Dead des 80’s ! Pourtant, la campagne promotionnelle a fait son effet, les trailers étaient grandioses, les photos alléchantes et les entrevues du réalisateur sensationnelles !

En fait, la notion du remake de nos jours est très difficile à saisir ! Que veut-on dans un remake essentiellement ? Difficile d’y répondre, pas vrai ? Je crois qu’Evil Dead risque très fortement de ne pas faire l’unanimité dans les salles obscures. Ce qui est certain, c'est que les détracteurs auront du grain à moudre...

 

Ce remake de The Evil Dead est très différent de son aîné. On débute le film avec un aspect mythologie très intéressant, pour ensuite faire connaissance avec le groupe de jeunes qui reprend la partie "remake" du film. Mia, une ancienne toxicomane au bord du suicide, est emmenée dans un chalet reculé pour tenter de réussir sa cure de désintoxication. Là-bas, elle reprend contact avec son frère, David et quelques amis. Tout ce beau monde veut aider Mia, qui supporte très mal son traitement. Mais quand Eric, un ami d’enfance de David, lit des passages du Necronomicon, il réveille malencontreusement un esprit dans la forêt...

 

Evil Dead se range définitivement dans ma pile de "bons" remakes à côté de The Texas Chainsaw Massacre, Let Me In, Fright Night, Sorority Row et Staw Dogs ! La raison vient du fait que l’équipe de ce remake s’est fait énormément épauler par Sam Raimi dans la production… et ça se voit !

Toute la mythologie de ce remake semble avoir été bien mise en place et méticuleusement reprise dans les films originaux ! Mieux encore : il y a même un clin d’œil bien mignon à la Lamia décrite aussi dans des pages de livres dans Drag Me to Hell… ne venez pas me dire que Raimi n'a pas eu un oeil sur le produit fini de ce remake !

Fede Alvarez est un véritable Sam Raimi dans l’âme, il reprend ainsi beaucoup de plans de caméras ingénieux et toute l’oppression que dégageait le film original de Raimi. La force obscure qui sévit dans la forêt est astucieusement bien remise en scène et je dirais la même chose sur certaines scènes très fidèles au The Evil Dead original ! En fait, si Fede Alvarez n'existait pas dans la vraie vie, on croirait presque à un nom d'emprunt de la part de Sam Raimi !

 

Mais revenons à ce que je disais plus haut, s’il était facile de voir une ambiance légère et cheesy dans la version originale de Raimi, celle-ci cherche à se démarquer. Si on rit par moments et qu’on est diverti, c’est surtout à cause de l’atmosphère et non des scènes en elles-mêmes ! En fait, ce remake mélange aussi tout ce que je n’aime pas dans ce genre d'exercice.

Ainsi, si l'ambiance est sombre et dramatique à la façon d'un Friday The 13th, A Nightmare on Elm Street ou The Hitcher, il utilise à outrance les jump-scares "modernes" !

Ceci étant, ce Evil Dead mouture 2013 évite certains écueils. En effet, en refusant de reprendre les personnages originaux, Fede Alvarez et Rodo Sayagues ont fait un excellent choix qui leur évite d'avoir affaire avec un nouveau Ash... forcément en deça de l'excellent Bruce Campbell. De plus, ce que j’aime de ce remake, c’est que les clins d’œil aux deux films originaux ou les rip-off d’une scène culte sont si différents ou si coïncidents qu’ils se fondent très bien dans l'ensemble.

 

Comme je disais plus haut, le film utilise beaucoup de jump-scares, mais ils sont pour la plupart de bon aloi et font penser à Jusqu'en Enfer (excellent film de Sam Raimi que je vous recommande chaudement !).

Mais ce qui nous intéresse, c’est de savoir si Evil Dead reprend bien le contexte des scènes de l’original… et sur ce point, c'est du tout bon ! Les séquences de l’arbre ou bien celle du tranchage de bras ont définitivement un côté "hardcore" bien dynamique et qui les rend meilleures que dans les films originaux.

 

Dans certaines interviews, Fede Alverez disait que son film était sans concession, très violent et avec des effets gore. A-t-il été sincère sur ce point ? Oui ! Son remake est sans aucune hésitation le film récent le plus magistral à ce niveau-là : tranchage de membres, aiguille dans l’œil, coups de tronçonneuse… Evil Dead démontre que le vieux make-up à l’ancienne est bien plus intéressant que les effets CGI bidons ! Merci à Ghost House Pictures !

Pour sa violence, Evil Dead sera très certainement placé dans le panthéon des fans pour longtemps. Si Alexandre Aja disait que son remake de Piranha défonçait les barrières… il peut revoir sa copie ! Evil Dead dégoûte, donne envie de crier, rend mal-à-l’aise à certains moments et il va plus loin qu’on pourrait le croire. La dernière partie, avec la pluie de sang, fait tellement paraître l’endroit rouge que… ça ne paraît plus rouge ! Et oui, Evil Dead est sans concession…

 

Evil Dead, c’est aussi la chance d’enfin voir une bonne performance de Shiloh Fernandez (Deadgirl, Red Ridding Hood) qui s’investit énormément dans ce successeur indirect d’Ash Williams. Mais celle qui risque de faire tourner les têtes, c’est définitivement Jane Levy, fragile au début, elle deviendra vite une femme "Bad-Ass" dont on se souviendra pendant très longtemps !

 

Le seul gros défaut du scénario, c’est qu’on perd vite le personnage de Mia qui avait un "background" très intéressant et qui amène une dimension dramatique au film.

 

Ma critique peut paraître très courte et vague sur certains points, mais trop en révéler dans ce scénario excentrique, sombre et dramatique serait une perte de temps.

Dans une interview très récente, le réalisateur annonçait que non seulement il y aurait plusieurs suites, mais qu’il tenterait de faire "fiter" l’univers d’Ash Williams (The Evil Dead, Evil Dead 2 : Dead By Dawn, Evil Dead III : Army of Darkness) avec celui de son remake. Ce qui m’apparaît logique et sincère, quand on voit la grande qualité de ce remake. Bien qu’il n'évite pas certains écueils, Evil Dead est un bon film qui tâche comme du gros rouge ! Donc, si le film "reset" pour de vrai au cinéma avec une nouvelle franchise… je suis partant !

 

La musique est aussi un très grand atout qui rappelle beaucoup la partition de Jusqu'en Enfer ! Hell yeah !

4.5
Evil-Dead-image-3.jpgEvil-Dead-image-4.jpg
REAGIR

Commenter cet article