Critique Bates Motel Saison 1 Episode 8

Publié le par Avenue De L'Horreur

Bates Motel

 

Série créee par : Anthony Cipriano
Acteurs : Vera Farmiga, Freddie Highmore, Max Thieriot
Année de production : 2013
Date de sortie en DVD/Bluray en France : -
Date de première diffusion en France : -
Pays : Etats-Unis
Saga : Psychose

 

Synopsis

 

La série TV revient sur la jeunesse de Norman Bates !

 

Bates-motel-image.jpgBates-motel-image-2.jpg

 

Avis de Nevarc

 

L'épisode 8 intitulé "A Boy And His Dog" (Un garçon Et Son Chien), continue sur la lancée du précédent volet qui développait les méandres de l'esprit de Norman. Il met en avant la figure d'un Norman "artiste".
En effet, le père d'Emma, Will est taxidermiste et cette pratique devient une passion voire même une libération pour Norman qui apprend petit à petit ce métier. Le rapport au titre de l'épisode est alors évident puisque le trouble de Norman est d'abord causé par la mort de ses proches : son propre père (voit-il peut-être une deuxième chance d'avoir une nouvelle figure paternelle avec Will ?), Bradley (la mort de son amour), et son chien. Ce dernier rattache d'ailleurs Norman à l'enfant qu'il est, alors qu'il se plaignait auprès de sa mère de le considérer comme un petit garçon sans pas assez de liberté.
La mort de ce chien va alors être comme un déclic et on y retrouve le but de Bates Motel : créer une adolescence réaliste pour le Norman de Psychose (Alfred Hitchcock, 1960). La passion pour la taxidermie est une des caractéristiques majeures du personnages. Aussi les métaphores qui s'y rattachent sont légion : il préfère la compagnie des morts que des vivants, il tente de sauver l'âme des trépassés au travers de cette pratique. Cette hypothèse est d'ailleurs soulevée par Bradley dans l'épisode 7 ("je ne peux pas me cacher derrière la mort pour toujours"). Sans spoiler le film Psychose, il faut bien avouer que le twist final est tout de même l'image de cette phrase...

Dans "A Boy And His Dog", Norman passe une session chez un psychologue avec sa mère. Cette séquence est très représentative de leur relation qui n'a pas beaucoup évoluée depuis le début de la série, étant donné que Norman finit toujours par donner raison (légitimement ou non) à Norma. Ainsi, lors du rendez-vous chez le psy, Norman reste silencieux tandis que sa mère répond aux questions posées à Norman.

Du côté du suspense, le personnage de Jake Abrenathy devient de plus en plus effrayant. Il semble connaître beaucoup de choses sur les Bates et ne tente pas du tout de jouer les gentils. Au contraire, il est tout de suite catalogué comme un élément antagoniste à la recherche du bonheur de Norman et Norman.

Cet épisode plein de tension est amplifiée par une musique quasi-omniprésente mais toujours utile (surtout le thème au piano, nostalgique et effrayant) et se finit sur les chapeaux de roues : la menace se rapproche !

4

 

REAGIR

Publié dans Séries TV horrifiques

Commenter cet article