Critique Partials, tome 3 - Ruines

Publié le par Avenue De L'Horreur

Auteur : Dan Wells
Pages : 576 pages
Editeur : Le livre de poche
Collection : Imaginaire
Date de sortie : 25 Mai 2016
Pays : France
Saga : Partials
 

Dernier combat pour sauver l’humanité.
Les humains et les partials sont sur le point de se détruire. Le seul espoir : l’entraide et l’union. Mais la guerre a déjà commencé et rien ne pourra plus les arrêter. Pourtant, chaque camp a entre les mains le pouvoir de sauver l’autre. Plus que jamais, le temps presse : Kira doit trouver un moyen de protéger les deux espèces. Elle a une chance de sauver le Monde, mais cela pourrait lui coûter la vie. Lorsqu’une autre menace, ni humaine, ni partial apparaît : le Sanguinaire, un assassin qui écume le Midwest en ruines en tuant quiconque se trouve sur son passage.
 
Avis de LeCoinAudrey
 
Partials est un univers qui m'a plu dès le début et ce troisième tome n'est qu'un au revoir ayant l'intention de relire la trilogie dans peu de temps, pour ne jamais les quitter.

Si la relation entre les humains et les partials, ces créations de l'homme, n'a jamais été parfaite, la guerre est belle et bien déclenchée et les victimes commencent à se compter en grand nombre …
Nous suivons l'évolution de cette situation sous deux points de vue : Celui de Kira, partie à la recherche des Partials et de leurs secrets, mais également celui de ses amis, rester à l'abris de la guerre, bien qu'un nouvel ennemi fasse son apparition …

Kira n'est pas une héroïne par pur hasard, son passé, très trouble, aura un impact sur l'avenir de tous, mais sa force est dans son entourage, des rencontres qu'elle fait dans son périple et surtout sa manière d'analyser tout ce qui lui arrive, les informations qu'elle pioche à droite ou à gauche.

Dan Wells n'est pas à son premier roman, mais Partials est sa première dystopie. Je dois dire qu'il n'a pas du tout raté son coche, Partials est une saga coup de cœur !
Sa manière d'intégrer le lecteur au monde dans lequel il débarque est légère, mais très vite plongé dans le grand bain. Le statut des humains et des partials se mélangent : Qui sont les gentils ? Qui sont les méchants ? Comment stopper ces massacres ? A nous de le découvrir.

Ce roman cloture donc la saga, un mélange entre l'envie d'avoir toutes les explications et la peur de quitter tout ce petit monde se fait sentir, mais c'est principalement la joie qui m'a amener jusqu'au bout du livre.
J'en garde un très bon souvenir et je clamerais mon adoration pour cette saga s'il le faut : Dan Wells est un génie des mots ! Honnêtement, je n'ai pas pu comparer cet univers à Divergent, autre saga dystopique fortement apprécié par beaucoup, car Partials est bien au dessus, à mes yeux.
Si l'auteur se lance une nouvelle fois dans ce genre littéraire, je le suivrais par curiosité et par goût de son écriture. Et vous ?
 
4.5

Commenter cet article