Critique The Boy (2016)

Publié le par Avenue De L'Horreur

Réalisé par : William Brent Bell
Scénario de : Stacey Menear
Acteurs : Lauren Cohan, Rupert Evans, Ben Robson
Année de production : 2015
Date de sortie en DVD/Bluray en France : 27 mai 2016 (Metropolitan film)
Date de sortie au cinéma en France : 27 janvier 2016
Pays : Etats-Unis
Saga : -

Synopsis

Pour essayer d’échapper à son passé, Greta, une jeune Américaine, se fait engager comme assistante maternelle en Angleterre, dans une maison perdue en pleine campagne. À son arrivée, elle découvre qu’elle a été embauchée non pas pour s’occuper d’un petit garçon de 8 ans en chair et en os, mais d’une poupée de porcelaine grandeur nature. Seule dans la maison, loin de tout, Greta assiste à des événements tous plus étranges les uns que les autres. La poupée serait-elle vivante ? Il se trouve que Greta n’a pas seulement été engagée, elle a été choisie…

Avis de Zabou

Depuis le succès d’Annabelle, les poupées font leur grand retour dans le monde du cinéma horrifique. Il n’est donc pas surprenant de voir débarquer un film comme The Boy.

Pour essayer d’échapper à son passé, Greta, une jeune Américaine, se fait engager comme assistante maternelle en Angleterre, dans une maison perdue en pleine campagne. À son arrivée, elle découvre qu’elle a été embauchée non pas pour s’occuper d’un petit garçon de 8 ans en chair et en os, mais d’une poupée de porcelaine grandeur nature. Seule dans la maison, loin de tout, Greta assiste à des événements tous plus étranges les uns que les autres. La poupée serait-elle vivante ? Il se trouve que Greta n’a pas seulement été engagée, elle a été choisie…

Comment ne pas avoir envie de regarder The Boy ? Le film s’annonce terrifiant et offre en plus le premier à une héroïne de la série TV The Walking Dead : Lauren Cohan.

Personne ne mentira en constatant dès le début que l’actrice est bien ancrée dans son rôle. Elle tient presque tout le film à elle seule, et elle a bien du travail.

En effet, si l’intrigue est bien ficelé avec de bons rebondissements, la première partie du long-métrage ne vit qu’à travers ce qu’elle voit ou entend. C’est elle qui dirige tout. Le parti pris est fort intéressant, mais la tension n’est pas toujours aussi forte qu’on l’aurait espéré et surtout, la peur semble avoir loupé le rendez-vous.

Malgré tout le trouillomètre à zéro n’est pas rédhibitoire. L’intrigue et l’envie de savoir la vérité prennent le dessus sur le reste. Personnellement, je n’ai eu aucune mal à entrer dans le film et encore moins à me plonger dans l’histoire. Une seule chose comptait, découvrir les mystères qui se cachaient derrière la poupée.

The Boy est un bon divertissement de par son histoire intéressante qui laisse une belle place à la surprise. On regrettera peut-être qu’il ait oublié de faire peur.

Critique The Boy (2016)

Commenter cet article