Critique Sujet 375

Publié le par Avenue De L'Horreur

VO : -
Auteure : Nikki Owen
Traduction : Cindy Kapen
Editions : Super 8
Collection : Thriller
Nombre de pages : 280 pages
Date de parution : Octobre 2015

Maria Cruz-Banderras est en prison. Si elle est convaincue d’être innocente des faits qui lui sont reprochés, toutes les évidences sont contre elle. Son alibi ne tient pas la route et les tests ADN confirment qu’elle était bien sur les lieux du crime au moment du meurtre. Atteinte du syndrome d’Asperger, Maria se souvient de tout… sauf de ce qui la concerne intimement. Auprès des thérapeutes, elle va puiser dans ses facultés uniques pour tenter de se remémorer son passé récent. Des endroits étranges. Des gens plus étranges encore… Le puzzle épars qu’elle essaie de reconstituer ne semble pas faire sens. Sauf à croire à des années de mensonges et de faux-semblants. Ce qui est, bien sûr, totalement impossible. À moins que… Trauma, amnésie, menace latente… le roman de Nikki Owen entraîne le lecteur dans un véritable cauchemar éveillé. Entrez dans ce thriller psychologique à l’intrigue diabolique, où la tension monte au fil des pages jusqu’à devenir insupportable. Avec Maria, l’auteur a créé une héroïne inoubliable dont le drame intime nous émeut, nous angoisse et nous captive. On la retrouvera dans les deux suites de cette trilogie unique en son genre, dont les droits viennent d’être achetés par Universal (Dr House, Bates Motel, etc.) pour une adaptation en série.

Avis de LeCoinAudrey

L'histoire commence avec l'arrestation de Maria Cruz-Banderras, interrogée de façon assez violente, la pauvre clame son innocence face aux accusations qu'elle subit. Seule face contre tous, elle va tentée de trouver toutes les pièces de ce puzzle au goût de mensonges, mais en cherchant bien, elle déterre de lourds secrets qui va changer sa vie ...

Maria est un personnage touchant et je pense que le syndrôme d'Asperger en fait beaucoup. Intelligente, avec un QI monstrueux, elle se voit quand même bloquée par ce syndrôme l'empêchant d'entrer en relation, même amicale, avec d'autres comme vous et moi, elle voit donc le monde d'une autre manière. Durant sa recherche, deux interpréations de ce qu'elle découvre peuvent se faire : Est-elle folle ? Ou alors fortement manipuler ? Et cette question va revenir plus d'une fois, jusqu'aux explications (qui m'ont laissé bouche-bée)...

Vous l'aurrez compris, Nikki Owen ne nous ménage pas du tout et nous sommes plongés dans le grand bain (sans bouées) et cela ne va pas en s'arrangeant. Comme Maria, nous cherchons une issue de secours à ce cauchemar sans nom, mais dès qu'une petite issue se fait, très vite nous sommes rattrapés par des rebondissements impressionnants, à croire que Nikki Owen adore nous garder près d'elle avec ce yoyo émotionnel. Aucun moment de répis, ce n'est pas pour me déplaire, l'addiction à ce roman vient principalement de cela.

De cette lecture, j'en garde un très bon sentiment. Je suis passée d'une lecture agréable, intéressante à un roman addictif que j'ai eu du mal à laisser de côté, pour preuve, il n'a pas tenu la journée ... Je suis plus que ravie de découvrir une nouvelle plume telle que Nikki Owen, ayant fait ses preuves avec Sujet 375 et que je suivrais dans ses futures parutions, si c'est dans ses projets. Je remercie Avenue de l'Horreur ainsi que Super 8 Editions pour ce service presse ! Un thriller qui rends heureux ...

Critique Sujet 375

Commenter cet article