Critique Détour Mortel 6 : Last Resort

Publié le par Avenue De L'Horreur

Réalisé par : Valeri Milev
Scénario de : Frank H. Woodward
Acteurs : Sadie Katz, Chris Jarvis, Roxanne Pallett, Aqueela Zoll, Billy Shepperd, Raymond Steers
Année de production : 2014
Date de sortie en DVD/Bluray en France : -
Date de sortie au cinéma en France : -
Pays : Etats-Unis
Saga : Détour Mortel
Anecdote(s) : -

Synopsis

Un héritage soudain et mystérieux conduit Danny et ses amis à Hobb Springs, une station oubliée dans les collines de la Virginie-Occidentale. Hobb ressorts est sous la surveillance de Jackson et Sally, un couple socialement inadapté qui présente Danny à la famille qu'il n'a jamais connue. Bientôt, Danny est forcé de choisir entre ses amis et sa lignée...

Avis de Zabou

S’il devient un peu légitime de se demander quand la saga Détour Mortel cessera, on se surprend pourtant à attendre chaque fois le rendu du nouvel opus !  Ainsi, nous voici déjà face au sixième épisode, Wrong Turn 6 Last Resort. Une fois encore c’est la vie et l’origine des rednecks qui sont en ligne de mire.

Un héritage soudain et mystérieux conduit Danny et ses amis à Hobb Springs, une station oubliée dans les collines de la Virginie-Occidentale. Hobb ressorts est sous la surveillance de Jackson et Sally, un couple socialement inadapté qui présente Danny à la famille qu'il n'a jamais connue. Bientôt, Danny est forcé de choisir entre ses amis et sa lignée...

Il m’est assez difficile de ne pas penser au dernier Massacre A La Tronçonneuse en lisant cette histoire, fort heureusement pour moi, le film ne se déroule en rien comme la référence qu’il rappelle. Hormis le troisième opus auquel je n’adhère pas du tout, j’ai accroché à chacun des films de cette saga, la hissant en même temps au rang d’incontournable.

Ce Détour Mortel 6 déroge quelque peu à la règle.

L’idée de présenter les rednecks dans un tout nouvel univers, avec des personnages plus étranges qu’eux mais pourtant aux apparences normales est originale et redonne des couleurs à une saga, qui évite de s’enliser. De même, découvrir l’univers des trois psychopathes sous un autre aspect et plus en profondeur donne encore plus de couleurs à la peur. Ces chois scénaristiques sont tout à fait justifiés !

Là où le bas blesse un peu plus c’est dans le déroulement de l’histoire, et c’est là qu’elle se rapproche du dernier Massacre A La Tronçonneuse : elle peine à être crédible. Les réactions du protagoniste central sont tirées par les cheveux et irréelles. Elles noircissent malheureusement le tableau. A contrario les acteurs sont beaucoup plus attachants quant à eux.

Mais une fois encore, le gore finit par convaincre. Le cinéphile passe outre les défauts pour se délecter des situations et des mises à mort toujours originales, et qui n’épargnent jamais personne. Certains passages ont une fois encore de quoi devenir cultes.

Wrong Turn 6 Last Resort surprend, intrigue, déçoit, énerve même, mais il ne laisse pas indifférent et sa maîtrise toujours aussi sublime du gore est un régal, qui une fois encore en fait un incontournable !

3.5
Critique Détour Mortel 6 : Last ResortCritique Détour Mortel 6 : Last Resort

Commenter cet article

Liloune 14/11/2015 12:19

coucou! je l'ai trouvé franchement moyen, pour moi c'est de loin le moins bien de la saga. ps: ça n'a pas vraiment de rapport avec le film mais ça peut toujours servir! j'ai trouvé un site qui permet de toucher un ptit salaire (350€ à 450€ par mois) en répondant à des sondages en ligne! c'est pas beaucoup mais ça permet tout de même de mettre du beurre dans les épinards! bref! voilà le lien du site pour qui ça pourrait intéresser: www.sondage-france.com profitez-en aussi ;-)

Stéphane 21/03/2015 19:13

C'est plutôt rare, mais là je ne suis pas du tout d'accord avec la critique.
J'ai adoré chaque chapitres de la saga (en particulier le 4), mais le 6 est très mauvais !
Il y a plein de nouveau personnages sortis de nul part et jamais mentionnés auparavant, et le père des cannibales a mystérieusement disparu et n'est même pas cité. Le lien avec le précédent chapitre est inexistant !
L'histoire s'oriente vers une confrérie aux intentions ridicules de procréation pour un but nébuleux. Le scénario ressemble à un film de David DeCoteau. Les films de ce dernier sont bon en tant que tels mais amalgamés avec un Détour Mortel cela donne n'importe quoi !
Concernant le gore, il est peu présent et lorsqu'il l'est, il est bref et non filmé de manière frontale.
Enfin, aucun personnage n'est sympathique, même le moindrement.
Bref, a fuir !!

A111 25/01/2015 12:14

Pourri, c'est pire que le 4. Le réalisateur Valeri Milev ou/et le scénariste Frank H. Woodward étaient plutôt attirés par les paires de fesses que par la réalisation d'un bon film d'horreur.